Critique : “La légende du Roi Arthur” au Palais des Congrès et en tournée

Tout juste 10 jours après la toute première représentation du spectacle, nous nous sommes rendus au Palais des Congrès pour découvrir La Légende du Roi Arthur. Ce nouveau spectacle musical est le dernier né de l'équipe créative de 1789, les Amants de la Bastille (avec Dove Attia à la production et Guiliano Peparini à la mise en scène) que nous avions su apprécier à sa juste valeur. Notre avis est en revanche ici plus mitigé.

Un départ sur de bonnes bases

Les ingrédients étaient tous réunis pour nous offrir du grand spectacle. Un thème médieval et une romance légendaire, des instrumentaux grandioses dignes de films de fantasy, une salle bien remplie...oui, il y avait de quoi se réjouir à voir ce spectacle, quoiqu'en disent les détracteurs de Dove Attia et consorts.
C'est connu : nous pouvons être très durs avec les "spectacles musicaux à la française" qui oublient de servir au public un vrai fil narratif et qui ne peuvent s'empêcher d'enchaîner les tubes de variétés déconnectés de l'histoire et surtout des personnages. Après plusieurs années de grand désespoir, nous avions fini par trouver la lumière et l'espoir avec 1789, les Amants de la Bastille grâce à une mise en scène assez hallucinante, une attention à l'histoire plus approfondie et des tableaux mémorables dont on se souvient aujourd'hui encore. A ce titre, La Légende du Roi Arthur reprend ce qui a plutôt bien fonctionné sur 1789, les Amants de la Bastille tout en cherchant à innover et à faire évoluer les codes du genre.

L'ouverture avec Merlin l'Enchanteur (David Alexis, qui nous impressionne toujours autant par sa qualité d'élocution !) en est la parfaite illustration. Ce croisement entre scène de film, de théâtre et de spectacle de magie ne ressemble pas à ce que nous avons pu voir ailleurs. C'est tout autant le cas des multiples utilisations d'écrans, de projections d'images sur les décors et jeux de lumières qui nous ont étonnés et emerveillés plus d'une fois, comme la scène de supplications du peuple de Camelot.
Côté jeu d'artistes, nous avons été agréablement surpris par Florent Mothe. Il a su parfaitement véhiculer ses émotions, en particulier le sentiment de déchirement de son personnage Arthur au moment de choisir entre amour et justice avec son interprétation du titre "Auprès d'un autre". 

Il faut dire que le livret, pour une fois, laisse un peu plus de temps aux artistes pour développer leurs personnages. L'équilibre entre temps joué et temps chanté est ici plus évident (à l'inverse, souvenez-vous de Robin des Bois, avec 2 mots prononcés pour 10 chansons !). A notre grande surprise, cela a même laissé la place à un très joli moment a cappella entre Camille Lou (Guenièvre) et Charlie Boisseau (Lancelot) entrecoupé de passages joués, alternance qu'on a davantage l'habitude de voir dans des comédies musicales de Broadway et du West End que dans les spectacles musicaux du Palais des Congrès ou Palais des Sports.

Il a manqué "quelque chose de magique" 

Cela étant dit, ne nous enflammons pas, nous parlons ici de quelques minutes réussies pour plus de 2 heures de spectacle décevantes. Car oui, au final, nous sommes sortis du Palais des Congrès avec un sentiment de déception et surtout d'inachevé. Dans son ensemble, La Légende du Roi Arthur est un spectacle qui "se regarde" mais qui comporte trop de défauts pour ne pas qu'on l'oublie aussitôt. Il n'y a pas de quoi s'attacher aux personnages (hormis Arthur) malgré leurs multiples solos ou duos. Que ce soit l'indécise Guenièvre, le Lancelot transparent, l'inutile Méléagant ou la tête-à-claques Morgane... Ils ont beau se démener, leurs chansons s'accumulent sans qu'on parvienne à s'y intéresser, si bien que notre regard a fini par être davantage attiré par les décors, danseurs ou musiciens qu'aux artistes principaux, pourtant tous très bons chanteurs.
 
Difficile malgré tout de trouver les raisons de cette "platitude". S'agit-il de la qualité des chansons, au côté très R'n'B ? De la mise en scène orientée "concert" plutôt que "spectacle théâtral" ? De la diction douteuse de certains artistes ou des paroles rendues inaudibles par le son du Palais des Congrès ? Des chorégraphies redondantes ou des danses en ligne après 2 heures pleines de danse contemporaine ? Des personnages secondaires dispensables comme le rigolo de service (il va falloir arrêter d'en mettre un systématiquement dans ce type de spectacles !) ou inexploités comme Merlin, Gauvain et les autres Chevaliers de la Table Ronde ? De la chanson "Wake Up" qui devient un moment "WTF" (on vous laisse le soin de chercher sur Google si vous ne savez pas ce que c'est) ? Du rappel attachant ("Promis, c'est juré") mais loin d'être entraînant et excitant pour le public ? 
 
C'est sans doute un mélange de tout ces éléments qui a fini par gâcher La Légende du Roi Arthur. Car oui, c'est bien d'un terrible gâchis dont il s'agit. Le spectacle n'est pas si mauvais que ça, mais il est tout aussi loin d'être réussi, voire complètement raté pour le 2ème acte. Encore que, c'est bien dans le 1er acte que la chanson "Tu vas le payer (cher)" est interprétée par Zaho. Cette chanson symbolise à elle-seule ce que La Légende du Roi Arthur n'est pas parvenu à faire, à savoir trouver sa place dans la comédie musicale.

>> En vidéo : la bande-annonce du spectacle "La légende du Roi Arthur"



La Légende du Roi Arthur, de Dove Attia et François Chouquet

A partir du 17 septembre 2015 au Palais des Congrès 
2 Place de la Porte Maillot
75 017 Paris
 
Mise en scène : Giuliano Peparini
 
Avec : Florent Mothe (Arthur) ; Zaho (Morgane) ; Camille Lou (Guenièvre) ; Charlie Boisseau (Lancelot) ; Fabien Incardona (Méléagant) ; David Alexis (Merlin)    

 

63 réponses

  1. Anonyme
    Un article digne dun CM2, pour un mauvais site Avec en plus une classe incomparable Ce sont typiquement des petits blogueurs avec un melon énorme qui profitent de leur site alibi pour se faire inviter partout et se prendre pour des kadors, Qu'ils fassent un vrai travail et retombent sur terre :)
  2. Anonyme
    j'en sors. spectacle magique et casting parfait Je me dis que vous avez forcement un intérêt à descendre le spectacle et lui nuire. Reste à savoir lequel.
  3. Anonyme
    Très bon article. Cela ne m'étonne pas du tout. Le problème c'est que le site est fait (il me semble) pour les Comédies Musicales. Vous devriez donc vous contenter de faire des critiques sur celles-ci. Cela éviterait à toutes ces pauvres groupies de ces spectacles Musicaux (certains très bien produits) qui ne sont absolument pas des Comédies Musicales, et qui ne sont que des concerts plutôt bien mis en scène pour la plus part. Ce n'est pas le même public. Celui du musical va dabord voir une pièce, une histoire racontée en musique. Celui du Spectacle Musical, va dabord voir le beau mec (Matt Pokora, Florent Mothe) où entendre les tubes (très faciles) qui ne sont pratiquement jamais en rapport avec l'histoire à tel point qu'ils seraient facilement interchangeables entre tous ces shows) Et quand on insulte les gens, qu'on ait les couilles de signer, c'est tellement facile... Vincent-Michael LEGRAND
  4. Anonyme
    Jai 41 ans, je ne suis pas une "groupie" mais un père de famille. Je n'insulte personne, J'ai vu ce magnifique spectacle. Je ne suis pas venu voir Matt Pokora ni Florent Mothe. J'ai beaucoup aimé 1789 aussi. Vous devriez réapprendre la notion de plaisir, de belle mise en scène et cesser cette aigreur intello. Alain Audinot.
  5. Anonyme
    Les gens ds Musical Avenue... Vous êtes .... Sérieux ? Franchement, petez un bon coup et détendez vous !!!! Vous appelez ça pompeusement "critique" Et tout ce que vous êtes fichus de faire est de traiter une artiste de tête à claques ? Les mecs, balayez devant votre porte et apprenez à faire le métier que vous ambitionnez Au lieu de jouer les pique assiette en demandant des places pour assister à tout et vous croire pros. Allez cool les mecs passez vite acheter "la critique culturelle pour les nuls"
  6. Anonyme
    Un site au départ sympa, fait de jeunes qui y croyaient. Aujourd'hui tombés de plein pied dans la tendance bobo parisienne, prête à renier tout ce qui est populaire se croyant sanctifiés au panthéon des critiques. Mais hélas, le niveau de professionnalisme n'est pas à la hauteur de cette "ambition" et rend cette critique juste imbécile, dénuée d'arguments et d'un niveau enfantin. Bref, oubliez moi, quitte à lire des avis "intelligents" se refusant à l'ouverture et au populaire, je choisirai des pros. Et pour juger d'un spectacle, je me fierai à mon coeur. Au demeurant, j'ai vu celui-ci, il est splendide et repose sur un très bon casting. Vous avez du mal voir. Ou ne pas voir du tout.
  7. Anonyme
    comment je suis mdr en lisant les coms, au moins les gens voient clairs, c'est vous qui dites n'import quoi
  8. Anonyme
    Le fan club de Dove Attia est très drôle, tolérant, ouvert, agréable, modéré, respectueuse de la liberté d'expression et de toutes les opinions. Quelles sont les modalités pour adherer à cette secte ? Chris.
  9. Anonyme
    Ce qui est frappant mais néanmoins fascinant c'est que les admirateurs de ce type de "spectacle" font preuve, et non seulement par leur appréciation de ce type de "chose" (d'ailleurs "chosifie" ne se dit pas " on parle de "réification" en général), mais surtout par leur niveau déplorable en grammaire et en orthographe, d'un niveau intellectuel particulièrement bas. En soit cela n'est pas un problème voyez, exemple tout simple, si demain je mets une veste à paillettes verte et que celle-ci n'est pas du goût d'un ami, il me dira, je hais ta veste car les paillettes c'est très très gay et le vert me fait penser à des épinards, et bien je dirai simplement ah bon? Moi j'aime bien pourtant. Tout ça pour dire vous chers compatriotes qui venez successivement violer de manière verbale ces pauvre rédacteurs de Musical Avenue (et biensur en passant vous violez la langue française), vous avez le droit d'aimer LLDRA tout comme d'autres on le droit de NE PAS AIMER, et c'est pas grave, on va pas vous forcer à aimer Sondheim (c'est un compositeur au pire regardez sur Wikipédia je ne m'attends pas à ce que vous connaissiez), on vous dira peut être simplement ce n'est pas accessible à tous, tout comme LLDRA, il faut croire que la grande subtilité d'écriture et d'interprétation que vous y trouvez n'est pas accessible à tous puisque la ou vous voyez beauté et extase artistique nous voyons un vulgaire bouillon de poule Kubor agrémenté de vermicelles marque repère. Sur ce je souhaite paix à toute l'humanité et , vous remarquerez que ce sont les même qui râlent sur ce fil de commentaires et qui deviennent réellement vulgaires, et la je parle des fans de LLDRA, et en plus avec une absence de classe et de subtilité toute particulière. Ce qui pour moi vient clairement argumenter en votre défaveur, il parait évident que vous êtes intellectuellement limités et d'une vulgarité qui défie toute concurrence (j'ai l'impression que même les fans de Sébastien Patoche on plus la classe quoi...)
  10. Anonyme
    Le commentaire posté (par le rédacteur Benoit ?) est fort révélateur du mépris dans lequel vous placez ceux que vous devriez , de par votre thématique, observer et respecter, le public Niveau intellectuel bas, etc, témoignent bien du mépris dans lequel vous placez les amateurs de spectacles populaires. Vous qui parlez de "secte" lorsque vous désignez les "fans de Dove Attia", n'avez-vous pas l'impression de vous considérer vous comme faisant partie d'une petite élite parisiano-parisienne ? Visiblement vous seuls pouvez distinguer ce qui est bien de ce qui ne l'est pas. Vous jouez aux experts, mais oubliez une chose, l'émotion sincère provoquée par ces spectacles Je n'ai pas vu de niveau intellectuel bas ici, juste des gens blessés par votre arrogance, votre mépris et le niveau (pour le coup) intellectuellement bas d'une critique "au ras es pâquerettes", qui insulte plutôt que de critiquer. Je ne suis pas fan de Dove Attia, au sens où vous l'entendez, mais ce Mr est lui capable de ne pas mépriser les "petites gens" (selon vous). Il a un cursus dont la plupart d'entre vous n'atteindront jamais la moitié et lit surement bien plus que vous tous réunis. Mais il ne méprise personne et est capable, contrairement à vous, de ressentir un spectacle avec les yeux émerveillés d'un enfant. Chose que vous, qui vous autoproclamez critiques, n'êtes absolument pas fichus de faire. En ce sens là, oui, votre copie est solidement à revoir.
  11. Anonyme
    Si vous vous relisiez cher ami, car en parlant de fautes.... ;-) BTW, il me semble à moi, pauvre lecteur que c'est la critique qui insulte ("tête à claques", etc) pas les commentaires. Et enfin, pour votre plaisir, oui, je connais plutôt bien ce que fait Sondheim, ne vous amusez pas à étaler ici votre prétendue culture pour vous placer en brillant esprit. L'un ne s'oppose pas à l'autre, seul dans votre esprit de petite nature qui, visiblement, éprouve un vrai besoin de se placer en être supérieur. Vous savez, ne dit-on pas, la culture, c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale...
  12. Anonyme
    Je ne suis pas un grand fan de ce genre de spectacle, mais il faut reconnaître que le compte-rendu n'est pas très professionnel et très blessant, dès lors, je considère qu'il est assez logique de recueillir en retour ce genre de réactions.. (Un fan de l'oeuvre de Sondheim mais qui n'exclut pas qu'on puisse aussi et en même temps aimer autre chose). Il m'arrive de manger dans des restaus étoilés mais je kiffe aussi les vermicelles que vous citez. Bref, soyez plus ouverts les amis de MA...
  13. Anonyme
    Aucune argumentation, trop de méchancetés gratuites donc merci mais non merci pour cet article.
  14. Anonyme
    Je n'ai pas aimé le spectacle. Certe, après les goûts et les couleurs un grand sujet. Mais votre critique très peu professionelle m'a surprise. Il a des artistes sur scène des vrais , et non pas des objets inutiles si on écoute ce que vous dites. Enfin , eux (même si je n'ai pas forcément apprécié leur voix ou leur jeux ) sont tout de même talentueux et méritent un minimum de respect et votre site ne possède aucunes formes de délicatesse ou même de politesse.
  15. Anonyme
    J'étais aux rangs des journalistes le même jour que vous. La personne à côté de moi, journaliste également, a retenu ses fou-rires à plusieurs moments (notamment pour Wake Up) et a carrément lâché un "Mais virez-le" lors d'une énième scène "humoristique" avec le rigolo de service. Je pense donc que l'avis général de votre critique est partagé par plus de personnes qu'il n'y paraît. Il ne serait pas juste de s'empêcher de critiquer une pièce - peu importe laquelle - sous prétexte qu'elle est jeune, ou que les artistes ont beaucoup travaillé. Au contraire, le but d'une critique est de montrer ce qui est bien, et ce qui n'est pas bien (donc ce qui est fait ici). Après, je vous laisse soin de continuer à débattre de la manière dont cela été fait. Personnellement, cela ne me choque pas, et je suis plutôt d'accord avec tout ce qui a été dit. Si je peux me permettre de donner mon propre avis, sans doute un peu décousu : - On regrette l'absence d'orchestre (typique pour ce genre de productions) mais encore pire l'absence de choeurs... c'est bien rare d'avoir tous les choeurs en bande son, et c'est bien dommage ! - La prestation d'acteur de Lancelot m'a beaucoup déçue. A plusieurs reprises, je me suis demandée si il ne venait pas de se tromper dans ce qu'il devait faire. Je sais qu'il découvre la scène mais... je pense au public qui paie 80€ sa place. Est-ce une excuse valable ? En revanche j'ai beaucoup aimé sa voix. - Le rigolo de service (Le frère d'Arthur), n'avait pas du tout sa place dans cette comédie au ton dramatique. L'acteur a démontré de réelles capacités, je pense qu'il aurait été très doué dans une autre pièce, mais là... Je n'ai entendu les gens dans la salle rire qu'à UNE SEULE de ses interventions. - Je n'ai pas du tout apprécié la prestation de Zaho. Peut-être par préjugé car j'ai déjà entendu ses précédents tubes. Je n'ai accroché ni à son personnage, si à sa voix, ni à ses chansons. - Sans surprise, les chanteurs ne sont jamais des danseurs. Je rêve du jour où ce sera le cas dans ce genre de production ! Ca évitera d'avoir des chanteurs statiques pendant plusieurs minutes de suite, luttant pour faire quelques malheureux gestes avec leurs bras. - Le scénario a quelques incohérences, et je suis souvent la première à m'en plaindre (notamment pour Robin des Bois). Mais ici cela ne m'a pas trop choquée, et j'ai même été agréablement surprise. Il faut juste passer au delà du fait que les gens tombent amoureux et pensent au mariage au premier regard, mais après tout cela reste classique dans ce genre de comédies musicales ! - J'ai été assez déçue par les danses. L'acolyte de Zaho était plutôt douée et j'ai apprécié ses chorégraphies, mais dans l'ensemble il n'y avait rien de réellement spectaculaire. Je n'ai pas retrouvé la magie des danses de Roméo Et Juliette ou encore du Roi Soleil ! - J'ai apprécié quasiment toutes les chansons. Rythmées, Pop, bien chantées... J'ai juste un peu moins apprécié celles de Zaho, comme dit plus haut. - Les prestations de Florent Mothe et David Alexis étaient très bien. Ils ont tous deux beaucoup de charisme et sont agréables à écouter. - La prestation de Camille Lou ne m'a pas marquée plus que cela (je n'ai rien à lui reprocher) mais je ne comprends pas le choix de sa perruque... De loin, on dirait plus une vieille femme qu'une jeune de 20 ans. C'est dommage ! - En ce qui concerne les décors, je ne suis pas toujours fan des projections. Cette fois-ci j'ai été bluffée et j'ai beaucoup apprécié. Un peu moins quand nous avions des gros plans sur des personnages inconnus qui chantaient. - Si j'étais plutôt optimiste à la fin du 1er acte... j'ai été davantage déçue par le second. J'espère que mon avis servira à ceux qui, curieux, veulent avoir l'avis de quelqu'un, et non un énième éloge comme on en trouve sur tous les sites ! Quoi qu'il en soit, je conseille à tous ceux qui s'y intéressent de s'y rendre, car La Légende du Roi Arthur reste un spectacle agréable et divertissant, et si l'on met de côté son esprit critique, on peut réellement apprécier ce spectacle. Pour ma part, j'ai été un peu déçue par rapport à mes attentes, mais décrire davantage ce qui ne m'a pas plus reviendrait à tout raconter sur la pièce, ce qui ne serait pas le bienvenu. Les gens qui laissent des commentaires, n'oubliez pas la liberté d'expression, chacun a le droit d'aimer ou de ne pas aimer. Si vous avez adoré, vous feriez mieux d'expliquer pourquoi plutôt que de descendre quelqu'un qui n'a pas eu les mêmes goûts que vous ! Cy.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.