Playlist du mois d’octobre : “We’ll Take a Glass Together”

Alors que Montmartre célèbre la fête des vendanges, nous vous proposons une playlist enivrante sur les chansons à boire dans les comédies musicales. Versez-vous un petit verre et dégustez.

Si notre passion première est d'aller voir des comédies musicales, on n'est jamais contre un petit verre après le spectacle. Une bonne occasion pour débriefer tout en prolongeant le plaisir de la soirée. Nous avons donc décidé de profiter du week-end de la fête des vendanges pour vous préparer une playlist réunissant nos chansons à boire préférées dans les comédies musicales. Et il y en a plus qu'on ne le pense !

Avant toutes choses, il est important de rappeler que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé et qu'il faut en consommer avec modération. Et si vous ne buvez pas d'alcool (nous vous en félicitons) ne partez pas, ce serait dommage de passer à côté de ces chansons.

Le choix de Philémon : « We'll Take A Glass Together », Grand Hotel

La comédie musicale Grand Hotel a beaucoup de qualités, et, surtout, elle nous offre l'un des numéros d'ensemble les plus enivrants du répertoire. Par contre, nous vous déconseillons grandement de faire cette chorégraphie en soirée. Vous risquez de vous faire très mal et les chances de vous humilier au passage sont très très fortes. Vous pouvez néanmoins profiter de cette chanson pour apprendre à trinquer dans plusieurs langues différentes. Un peu de culture générale ne fait pas de mal.

Le choix de Fabrice : « Raise Your Glass », Glee

Tout le monde aime Glee (oui, tout le monde), mais il faut bien reconnaître que cette série était un festival de choix pédagogiques douteux. Comme, par exemple, le choix de faire chanter à une chorale de lycéens une chanson sur les bonheurs des soirées alcoolisées. Mais ne faisons pas les rabats-joies et admirons la magnificence de Darren Criss. On se demande encore comment les New Directions ont réussit à gagner face à ça…

Le choix de Nathalie : « Du Plaisir », Don Juan

Don Juan est un peu le bon vivant du patrimoine culturel occidental (c'est comme ça qu'on appelait les pervers narcissique à l'époque). Dans la comédie musicale qu'il a inspirée, les auteurs n'ont pas résisté à la tentation d'écrire une grande scène de taverne où l'on danse du flamenco sur les tables et où le vin coule à flot.

Le choix de Margot : « Well, Did You Evah », High Society

Qui ne s'est pas retrouvé.e, en pleine soirée, à avoir une grande conversation philosophique alcoolisée avec un.e ami.e tout aussi imbibé.e, alors que tout le monde se déchaîne sur le dance-floor ? Frank Sinatra et Bing Crosby n'y ont pas échappé. Après tout, ce numéro tout en classe et élégance de High Fidelity, n'est pas si éloigné de vos contre-soirées en cuisine à refaire le monde. Dans l'esprit du moins.

Le choix de Romain : « Gin / Wild », The Wild Party

À l'origine The Wild Party était un recueil de poèmes, écrits par Joseph Moncure March dans les années 20, racontant la décadence d'une soirée organisée par un couple d'artistes de vaudeville. Ces poèmes ont donné naissance à deux comédies musicales, créées la même année, par pure coïncidence. Peu importe la version, le programme est simple : alcool, sexe, drogue et violence. Dans cette chanson extraite de la Wild Party de Michael John Lachiusa, la soirée commence gentiment à dégénérer et les invité.e.s se hurlent dessus tout en dansant un charleston en buvant du gin. Beaucoup de gin.

Le choix de Florian : « Whose House Is This », Mean Girls

On fantasme sur le charme des soirées des années 20 mais, soyons honnêtes, si on enlève les robes de charleston, les smokings et la musique jazz, on est pas très loin des beuveries d'étudiant.e.s. Des personnes se disputant en chanson tout en abusant de boissons alcoolisées et de substances illicites ? Il est temps de se rendre à l'évidence, entre The Wild Party et Mean Girls il n'y a qu'un pas.

Le choix de Gaby : « I Love To Laugh », Mary Poppins

Certain.e.s ont l'alcool mauvais, ou bien l'alcool triste. Mais pour beaucoup, l'ivresse les rend joyeux.se, voire euphorique. Cette scène de Mary Poppins en est un parfait exemple. Oui, n'allez pas nous faire croire que cette hilarité générale est due aux blagues de l'oncle Albert, ça se saurait s'il était drôle. Il ne devait pas y avoir que du thé dans les tasses... Mary Poppins a l'air bien blasée, elle est sûrement le Sam de la soirée.

Le choix de Stephany : « Drink With Me », Les Misérables

Certes, on est loin des chansons à boire qui mettent l'ambiance. Mais que voulez-vous, c'est Les Misérables. Il y a une révolution à mener, alors malgré les trois heures de spectacle, on n'a pas le temps de rigoler. Les pauvres personnages de Victor Hugo ont une vie bien difficile, alors on les excusera de trouver du réconfort où ils le peuvent.

Le choix de Chloé : « The Story of Tonight », Hamilton

Comme dans Les Misérables, nos chers pères fondateurs des États-Unis ont besoin d'un petit remontant pour se donner du courage la veille d'une bataille. Mais comme ils sont un peu mieux équipés que nos pauvres étudiants parisiens, ils trinquent dans une ambiance un peu plus décontractée. Visiblement la peur de mourir au combat s'estompe après une ou deux pintes.

Le choix d'Eve-Marie : « La Chanson de l'aubergiste », Mozart l'Opéra Rock

Ah Wolfgang Amadeus Mozart ! Un grand artiste qui nous a légué de jolies sonates, de mélodieuses symphonies et des opéras sophistiqués. Enfin, tout virtuose qu'il était, il allait picoler à la taverne du coin comme tout le monde et y dépensait tout l'argent qu'il n'avait pas. Génie ou pas, on est tou.te.s pareil.le.s devant un tonneau de vin.

Le choix de Luc : « The Night They Invented Champagne », Gigi

Quand une française réussit à Hollywood, on lui fait forcément chanter une chanson sur le champagne. C'est bien connu, en France on est biberonné.e au champagne, littéralement. Mais trêve de mauvais esprit, notre Leslie Caron est irrésistible dans ce film et nous gratifie de quelques grands battements entre deux coupes. Encore une fois, n'essayez pas de reproduire la chorégraphie chez vous, ce serait bête de se faire un claquage ou de casser un vase.

Le choix de Ségolène : « Ladies Who Lunch », Company

Dans la catégorie des chansons alcoolisées, « Ladies Who Lunch » est le tube incontesté. Véritable tour de force pour l'interprète, de nombreuses divas se sont emparées de cette chanson depuis Elaine Stritch. Le concert virtuel donné l'an dernier en l'honneur des 90 ans de Sondheim nous a offert ce trio de luxe, réunissant Christine Baranski, Meryl Streep et Audra McDonald. Trois légendes sirotant tranquillement des cocktails sur Zoom en plein confinement. Comme la plupart d'entre nous à cette époque.

Le choix de Thomas : « À boire », Notre Dame de Paris

Bien sur on n'oublie pas nos lecteur.rice.s qui ne boivent pas d'alcool, vous avez même tout notre respect. Non seulement vous avez un foie en bon état, et en plus vous avez la patience de supporter vos ami.e.s dans des états parfois critiques. Alors si comme Garou, quelques goûtes d'eau vous suffisent, cette chanson est pour vous.

Le choix de la rédaction : « To Life », Fiddler on the Roof

Oublions cinq minutes que cette chanson a pour vocation première de célébrer les fiançailles entre une jeune fille et un homme ayant l'âge de son père (sans que la fille n'ait eu son mot à dire). Regardons les choses du bon côté et apprécions le fait que deux peuples ennemis réussissent à s'attendre autour d'une bière en dansant une chorégraphie de Jerome Robbins. L'chaim comme ils disent !

Et vous, quelle est votre chanson à boire préférée ?

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.