Critique : la nouvelle série musicale d’ABC « Galavant »

Malgré l’échec de la série musicale Smash sur NBC il y a deux ans pour manque d’audience, la chaîne américaine ABC est bien décidé à tenter de nouveau cette prise de risque avec la diffusion d’une mini-série musicale, Galavant, pour la rentrée de mi-saison 2015. Un projet inhabituel, ambitieux au casting impeccable mais au style "comico-médiéval" pas forcément tout public.

Une mini-série musicale de 8 épisodes sur la chaîne ABC

Galavant est une série télévisée à la fois de contes de fées et de comédies musicales créée, écrite et réalisée par Dan Fogelman (Crazy, Stupid, Love ; Raiponce ; Cars). Les deux premiers épisodes ont été diffusés le 4 janvier dernier sur la chaîne ABC. La saison est composé de huit épisodes d’une vingtaine de minutes chacun, diffusés sur quatre semaines, comblant la pause hivernale de la série à succès Once Upon a Time.

La série suit les aventures de Galavant, tueur de dragons, protecteur des innocents et fervent défenseur des plus faibles, à travers des numéros musicaux composés et écrits par Alan Menken (La Petite Sirène ; Aladdin) et Glenn Slater (La Petite Sirène ; Raiponce).. Il était une fois, ce héros fringuant déterminé à récupérer sa réputation et son "Ils vécurent heureux pour toujours" en allant à la poursuite du méchant roi Richard qui l’a ruiné au moment où il lui a volé son véritable amour, Madalena… qui finalement, elle, décide de choisir l’argent et la gloire à l’amour !

Le casting rassemble Joshua Sasse (Frankenstein’s Army) dans le rôle principal de Galavant, Mallory Jansen (Young & Hungry) dans celui de Madalena, Vinnie Jones (Elementary), Timothy Omundson (Psych : Enquêteur malgré lui) dans celui du Roi Richard. John Stamos (Urgences), Hugh Bonneville (Downtown Abbey), Ricky Gervais (The Office, Dexter), Anthony Stewart Head (Buffy contre les vampires ; Dominion) sont quant à eux les "guest stars" prévus au cours des huit épisodes.

 

Malgré un casting impressionnant et un budget qui semble assez généreux (les scènes ont  été tournées en Angleterre en extérieur ou dans de vrais châteaux), de par le thème traité sous forme de farce, on ne peut pas s’empêcher de faire la comparaison avec l’hilarant Spamalot de John Du Prez, Eric Idle et Neil Innes. Ou était-ce l’opportunité de surfer sur la vague Game of Thrones, série de fantasy médiéval au succès international ? Or, le verdict est sans appel : le ton n’est que gentiment drôle, l’intrigue longue à démarrer, sans grand moment dramatique qui accroche le spectateur. Les chansons originales y sont de qualité, comment ne pourraient-elles pas l’être, Alan Menken, récompensés maintes fois pour ses compositions, mais elles se contentent d’illustrer l’action. Aucune en particulier ne se retient. On les oublie aussi vite qu’on les a entendu. L’histoire aurait peut-être pu faire l’objet d’un spectacle de deux heures mais le format télévisée d’une sitcom musicale de vingt minutes peine à rendre chaque épisode dramatiquement intéressant. On y retient tout de même l’amusante interprétation d’un Roi Richard lunatique, aussi efféminé qu’il est cruel et fou, par Timothy Omundson. A en regretter peut-être qu’il ne soit pas finalement le personnage principal.

Les deux premiers épisodes ont réuni en moyenne 7.42 millions de téléspectateurs avec un taux de 2,0% sur les 18/49 ans, soit un lancement satisfaisant. Reste à savoir si le public sera au rendez-vous les prochaines semaines, le taux d’audience commençant déjà à chuter face aux évènements prime-time des deux derniers dimanches : match de foot et cérémonie des Golden Globes... L’album intégral de la série sera disponible ultérieurement sur iTunes. Pour le moment, aucune diffusion sur une chaîne française n’est prévue.

Crédit photo : ABC

Bande annonce du lancement de la série musicale Galavant :

  

Margot Capespine

Margot Capespine

Etudiante en cinéma, c'est ce dernier qui m'a mené à la comédie musicale en visionnant les perles de l'âge d'or d'Hollywood. Le virus s'est développé avec une passion pour la version spectacle vivant de ce genre, jusqu'à envahir ma vie professionnelle puisque je produis les spectacles et parades d'un célèbre parc d'attractions dans l'est parisien. J'ai rejoint Musical Avenue et sa merveilleuse équipe en 2013 par envie de développer la légitimité et la popularisation de ce genre qui mérite d'être incontournable à Paris.
Partager l'article :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

NOTRE PARTENARIAT AVEC LES TROPHéES DE LA COMéDIE MUSICALE

Retrouvez toutes les dernières actualités sur la prochaine cérémonie des Trophées de la Comédie avec qui nous sommes partenaires !

Nos émissions

Des invités, des actus, des scoops de la bonne humeur dans une émission 100% comédie musicale !
ON AIR !

Nos playlists

Découvrez de nombreuses playlists thématiques, spécialement préparées par notre équipe pour égayer votre journée !

Je fais un don

Soutenez notre association pour continuer de recevoir avec vous en direct vos artistes, créatifs ou producteurs préférés dans nos émissions !