La playlist du mois de mars : l’éclosion printanière

Le mois de mars est déjà bien entamé et le printemps pointe timidement le bout de son nez. En hommage à cette belle saison et pour vous donner du baume au cœur malgré une actualité pas très joyeuse, on vous a concocté une petite playlist sur le thème de l'éclosion.

Le printemps arrive, les petites fleurs se réveillent, les oiseaux chantent et les jours se rallongent. Mais une nouvelle fois encore le printemps a une saveur un peu amère. Difficile de rester chez soi quand le soleil nous nargue… Pour atténuer cette frustration nous avons décidé de vous refaire une playlist qui se veut inspirante et motivante à l'image de celle du mois de novembre (car c'est pas parce qu'on voit un peu de soleil que l'on a retrouvé le moral). Chaque chroniqueur.euse.s a choisi une chanson lui évoquant le thème de l'éclosion printanière. Ce thème a été abordé de manière littérale, spirituelle ou bien grivoise…

Le choix de Eve-Marie : « Jolie promenade », Mary Poppins

Les beaux jours commencent à arriver et on a qu'une seule envie, sortir ! Bon malheureusement cette activité devient de plus en plus limitée et le temps s'est avéré un peu capricieux ces derniers jours. Ce qui ne nous empêche pas de rêver en compagnie de Mary Poppins et de son monde en dessins animés, en attendant de pouvoir ressortir ses plus beaux habits pastels pour flâner dans un parc (de préférence avec des pingouins sachant faire des claquettes).

Le choix de Romain : « My Unfortunate Erection », The 25th Annual Putnam County Spelling Bee

Ne jugez pas trop ce choix de chanson, il y a bien une raison pour laquelle le printemps s'appelle la « saison des amours ». Bon certes, l'auteur de ces lignes aurait pu choisir la chanson « Ils batifolent » de Bambi, mais avouez que celle-ci est quand même plus sympa. (Et puis on ne parle pas assez des œuvres de William Finn).

Le choix de Florian : « I'd Rather Be Me », Mean Girls

Quel âge ingrat que celui de l'adolescence. Alors oui, vous trouverez toujours des personnes qui l'ont traversé en ayant un côte de popularité d'enfer et une peau parfaite (et si vous en faites parti.e.s sachez qu'on ne vous en veut pas (trop)) mais c'est loin d'être la majorité. Elle reste néanmoins la période où l'on commence à trouver sa propre identité et a osé l'affirmer. C'est le cas ici de Janice, la gentille « bad girl » de Mean Girls qui se livre ici dans une chanson entraînante au message inspirant. (Par contre ce n'est pas une raison pour faire des doigts d'honneur à tout le monde.)

Le choix de Nathalie : « Who Am I ? », Les Misérables

C'est bien beau de crier son identité sur tous les toits, mais avant cela il faut se poser les bonnes questions. Par chance le répertoire de la comédie musicale regorge de long soliloque débouchant sur une épiphanie. On va éviter celui de Sweeney Todd ou de Billy Bigelow dans Carousel, parce qu'on ne peut pas dire que ça leur ait réussi, mais celui de Jean Valjean est un très bon exemple. Oui, parfois trouver son identité passe par assumer les conséquences de ses actes (et finir en chantant une note improbable, parce qu'on est dans une comédie musicale).

Le choix de Margot : « I Am What I Am », La Cage aux Folles

À la question « Who Am I ? », Albin de La Cage aux Folles a une réponse toute trouvée. Ce cri d'appel à la tolérance est rapidement devenu l'hymne des communautés LGBTQIA+, mais pas que. N'importe qui peut se retrouver dans ces paroles. Si vous trouvez cette version un peu trop intense, vous pouvez toujours vous rabattre sur la reprise de Gloria Gaynor.

Le choix de Thomas : « This Is Me », The Greatest Showman

On peut considérer « This Is Me » comme le pendant contemporain de « I Am What I Am ». La chanson phare de The Greatest Showman, magistralement interprétée par Keala Settle, parle également pour toutes les personnes qui se sentent en marge de la société et s'est vue réapproprier par de nombreuses « minorités ». Et en plus de véhiculer un message fort, on peut danser dessus !

Le choix de Chloé : « Defying Gravity », Wicked

Dans cette chanson mythique de Wicked, on assiste à une triple éclosion : personnelle pour Elphaba, vocale et visuelle. Il est toujours très satisfaisant de voir le personnage principal se révéler à lui-même et aux autres, mais ça l'est encore plus quand cette personne belte un Fa perchée dans les airs. Il est tout de même déconseillé de reproduire ce numéro à la maison.

Le choix de Stephany : « Me and the Sky », Come From Away

Quand on a le moral en berne, il est parfois bon de se remotiver en pensant à des personnalités inspirantes. Des personnes comme Beverley Bass, la première femme américaine à devenir pilote d'avion. Que l'on aime ou pas Come From Away on ne peut qu' être reconnaissant de nous avoir fait découvrir cette figure inspirante de l'histoire de l'aviation. Un récit qui nous incite à croire en nos rêves, malgré tous les obstacles que l'on peut croiser.

Le choix de Fabrice : « Pour arriver à moi », Le Roi Soleil

Parmi les destins inspirants il y a également de quoi faire dans les grandes figures classiques. C'est le cas notamment de notre bon vieux Louis XIV. Oui bon certes tout n'était pas tout rose dans son règne (coucou la révocation de l'Édit de Nantes) mais passons. Dans cette jolie chanson plutôt méconnue du Roi Soleil, le jeune monarque fait part de son évolution et des épreuves qu'il a du traverser. Des paroles dans lesquelles chacun.e peut s'y retrouver. Et on admire les danseuses dans leur bulle qui respectent très bien les distanciations sociales. Kamel Ouali, ce visionnaire.

Le choix de Gaby : « What a Feeling », Flashdance

L'éclosion peut passer également par une reconversion, c'est le cas d'Alex l'héroïne de Flashdance. Soudeuse le jour et danseuse dans un club le soir venu, elle trouvera finalement sa voie lors d'une audition finale pour l'école de danse de ses rêves. Encore un personnage inspirant qui nous pousse à croire en ses rêves. Et nous défions quiconque de ne pas se trémousser sur cette chanson !

Le choix de Philémon : « Let Me Be Your Star », Smash

La série Smash a beau être sortie il y a presque dix ans (ce qui ne nous rajeunit pas) connaissant un succès des plus modestes, les amateur.rice.s de comédie musicale en garde encore un souvenir ému. Soyons honnêtes, qui n'a pas voulu belter cette chanson en pleine rue pour se donner du courage avant un entretien d'embauche, un examen, une présentation orale importante ou un dîner chez la belle famille ?

Le choix de la rédaction : « Let It Go », Frozen

On vous entend d'ici. « Mouais, La Reine des Neiges pour une playlist sur le printemps ? On a vu plus pertinent. » « Oh non pas encore cette chanson, on l'a trop entendu ! » Et vous n'auriez pas totalement tort. Mais premièrement, si on parle d'éclosion personnelle, d'affirmation d'identité d'envoyer valser l'ordre établi pour s'épanouir pleinement, cette chanson et le personnage d'Elsa sont un très bon exemple. Et deuxièmement, on a tous envie d'aborder la vie avec la même confiance qu'à Caissie Levy qui chante la dernière phrase de la chanson à l'octave supérieure.

Et vous, quelle est votre chanson de printemps ? Qu'elle soit saisonnière ou spirituelle.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.