Portrait : De Broadway au grand écran, la voix ensorcelante d’Idina Menzel

« Let it go, let it go… » Même les plus francophones ont entendu la version originale de « Libérée, Délivrée », extraite du film La Reine des Neiges. Si la voix d’Idina Menzel reste indissociable de ce succès planétaire, et lui a offert la reconnaissance du grand public, l’artiste aux multiples facettes a déjà une longue carrière, au cours de laquelle elle a été plusieurs fois récompensée. Elle fête cette année ses 50 ans, l’occasion pour nous de revenir sur son parcours.

Rien ne prédestinait Idina Menzel à s’imposer comme une actrice - chanteuse - auteure-compositrice incontournable du monde du spectacle. Entre sa mère thérapeute et son père vendeur de pyjamas, elle grandit dans le Queens et le New Jersey. Lors d’une production scolaire, elle est choisie pour interpréter Dorothée pour The Wizard of Oz. Cette expérience éveillera sa passion pour la scène ; un joli coup du destin lorsque l’on sait qu’elle recevra, 28 ans plus tard, un Tony Award pour son rôle d’Elphaba dans la comédie musicale Wicked.

Elphaba Wicked Idina Menzel Broadway

A tout juste 15 ans, elle chante régulièrement dans des Bar Mitzvahs et des mariages pour aider financièrement ses parents, suite à leur divorce. Elle dira plus tard que cette expérience lui a permis de développer sa confiance en elle.

"J’ai réussi à faire ça devant des gens qui ne m’accordaient pas beaucoup d’attention"

Une artiste aux multiples nominations

Après avoir obtenu son diplôme à l’Université Tish School of the Arts de New York, elle participe à des petites productions ; mais c’est son audition pour intégrer la troupe de RENT en 1995, qui fait basculer son destin. Elle est choisie pour interpréter le rôle de Maureen Johnson, qu’elle joue sur scène pendant 2 ans. A tout juste 25 ans, elle décroche sa première nomination pour un Tony Award (en tant que meilleure actrice pour un second rôle). Bien que la récompense lui échappe, le spectacle remporte quatre prix, confirmant son succès. Elle retrouvera le personnage de Maureen dix ans plus tard, pour l’adaptation cinématographique du film, avec cinq autres artistes de la troupe originale.

Forte de son succès, elle enregistre un premier album, tout en continuant à se produire dans de nombreux spectacles musicaux entre 1997 et 2002, tels que Hair ou Aïda. C’est certainement cette grande expérience qui lui permet, en 2003, d’être choisie pour le rôle d’Elphaba dans la nouvelle comédie musicale Wicked, aux côtés de Kristin Chenoweth. Nul besoin de rappeler que son interprétation magistrale, jusqu’aux intenses tonalités de « Defying Gravity », lui permet de remporter son premier Tony Award en 2004. Tenant le rôle pendant deux années, elle ne pourra cependant pas assurer la dernière représentation prévue dans son contrat le 9 janvier 2005, pour cause de blessure la veille, alors qu’elle était tombée à travers une des trappes de la scène. Ovationnée par une salle debout, lorsqu’elle monte tout de même sur les planches à la fin du spectacle, cette mésaventure lui laisse un goût d’inachevé. Lorsque la production s’exporte dans le West End londonien en septembre 2006, c’est l’occasion pour elle de reprendre le rôle pendant plus de trois mois. 

De la scène de Broadway aux projecteurs d’Hollywood

Sa notoriété scénique n’étant plus à prouver, Idina aspire également à être reconnue en tant qu’actrice. Elle ne délaisse pas pour autant les comédies musicales, et participe aussi bien à des productions reconnues (sa participation entre 2014 et 2015 à la comédie musicale If/Then lui permettant d’obtenir une nouvelle nomination aux Tony Awards) qu’à des œuvres du Off-Broadway. Mais c’est sur grand écran qu’elle s’affirme désormais, et on peut ainsi la retrouver en 2005 dans Demande à la poussière, aux côtés de Salma Hayek et Colin Farrell, ou encore dans Il était une fois des studios Disney en 2007. Une première collaboration, qui constitue les prémices d’une grande aventure musicale quelques années plus tard.

Il ne lui reste qu’à tenir un rôle récurrent dans une série du petit écran pour la combler. C’est chose faite entre 2009 et 2013, où elle revêt les traits de Shelby Corcoran, la mère de Rachel Berry dans la série à succès Glee. Un personnage taillé pour elle, mêlant tout à la fois ses talents d’actrice et de chanteuse. Elle y interprète des titres de la culture populaire, des mashup, ou encore des standards de la comédie musicale. 

Une renommée mondiale grâce à sa musique

C’est incontestablement par ses chansons qu’Idina Menzel est devenue si populaire. Déjà en 2012, elle donne une série de concerts, dont un enregistré à Toronto où, sous la baguette de Marvin Hamlish, elle offre à son public ses compositions personnelles et les plus grands airs des comédies musicales, le tout accompagné par un orchestre symphonique.

C’est finalement en prêtant sa voix au personnage d’Elsa dans la Reine des Neiges en 2013, qu’elle s’inscrit définitivement comme une artiste incontournable dans l’industrie du divertissement. Elle marque à jamais de son empreinte le monde des grandes chansons de l’univers Disney. Idina a cependant dû convaincre les producteurs qu’elle était faite pour ce rôle ; en 2010 elle avait été évincée du film Raiponce pour prêter sa voix à la jeune héroïne. Cependant, le directeur de casting n’oublie pas sa performance et l’invite, quelques temps après, à auditionner pour le prochain long métrage des studios. Un pari évidemment gagnant, qui se conclura par de nombreuses nominations pour diverses récompenses, dont un American Music Award et un Billboard Music Award pour « Let it go ». Et même si John Travolta écorche son nom en 2014, en l’invitant à interpréter le titre emblématique sur scène, lors de la soirée des Oscars, cette anecdote la rend encore plus populaire.

Elle enchaîne depuis les performances, doublant bien sûr le personnage d’Elsa (bande-son de jeu vidéo, court-métrage de Noël, et dans les films tels que Ralph 2.0 et bien sûr pour La Reine des Neiges 2 en 2019), mais également en interprétant l’hymne américain avant le match du Superbowl en 2015. Elle enregistre également ses propres albums, dont le dernier en date Christmas : A Seasons of Love sorti quelques mois à peine avant la pandémie mondiale de la Covid-19.

Interprète aux multiples récompenses, certains critiques la qualifient de « Streisand de sa génération » ou la comparent à Diana Ross. Elle est la première artiste féminine, lauréate d'un Tony, à placer un titre au sommet du top 10 de Billboard. Idina aime cependant rappeler qu’elle doit en grande partie sa réussite grâce à son assurance et sa confiance. Elle soutient ainsi plusieurs associations, et participe également à une fondation en 2010, dans le but d’offrir aux jeunes filles de communautés défavorisées, des programmes artistiques leur permettant de développer l’estime de soi, et éveiller leur créativité. Une personnalité attachante, qui a tout juste 50 ans, participe à de nombreux projets. On devrait ainsi la retrouver très prochainement dans une nouvelle adaptation de Cendrillon de Kay Cannon (disponible sur la plateforme Prime Video), ou encore dans la suite des aventures de son personnage Nancy dans Il était une fois 2 :  Disenchanted des studios Disney.


Références : https://idinamenzel.com/

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.