Critique : “L’Homme de Schrödinger” à l’Artistic Théâtre à Paris

Faire une comédie musicale avec comme propos une expérience scientifique est un pari risqué dans le paysage français. Il ne pouvait y avoir que Samuel Sené et Eric Chantelauze pour relever le défi avec L'Homme de Schrödinger.

Schrödinger, une boîte et un chat

Erwin Schrödinger est un physicien qui, en 1935, imagine l'expérience de pensée du "chat de Schrödinger". Expérience qu'il n'a donc pas réalisée, au cours de laquelle un chat serait placé dans une boîte avec un dispositif composé d'un atome de Baryum ayant une chance sur deux de se désintégrer et de déclencher alors une réaction tuant le chat. Schrödinger et la physique quantique expliquent donc que tant que la boîte n'a pas été ouverte et qu'il n'y a pas de preuves de l'état du chat, ce dernier est "mort et vivant à la fois".

Vous êtes perdus ? Pas de panique, car sur les planches de l'Artistic Théâtre de Paris ne se joue pas Le Chat de Schrödinger, mais L'Homme de Schrödinger ! Et bien que l'histoire commence telle une conférence scientifique poussée et par la réalisation de cette expérience du chat, la suite fait plus appel à l'intelligence émotionnelle du public. (Nous vous informons qu'aucun animal n'est maltraité pendant les représentations)

lhommedeschrodinger

Schrödinger, deux Sacha et un chat

Une fois le chat dans la fameuse boîte et en attendant la fin de cette expérience (1h23), le livret se concentre sur la vie du personnage de Sacha Aronovskyn. Ce dernier est un mathématicien brillant, doutant de tout et souffrant de troubles obsessionnels compulsifs voire d'autisme. Il tombe amoureux de Sacha Petersen, son opposé, plutôt guidée par l'expression Carpe Diem. Le mal-être de Sacha Aronovskyn le pousse à créer sa propre boîte de Schrödinger pour s'y enfermer, laissant l'atome de Baryum décider de son futur et de celui de sa bien-aimée qu'il entraîne dans son acte de folie.

Une équipe créative, deux artistes et un chat

L'Homme de Schrödinger bénéficie de l'écriture rythmée, précise et adroite d'Eric Chantelauze (La Poupée Sanglante) et Samuel Sené (Jack – L'Eventreur de Whitechapel), duo qui a déjà fait ses preuves avec le spectacle Comédiens pour lequel ils ont été récompensés par le trophée du meilleur livret, entre autres, aux Trophées de la Comédie Musicale la saison dernière.

Et que serait un texte sans les artistes pour l'interpréter ? Malgré quelques petites maladresses, Juliette Behar (Alice, la comédie musicale ; Oliver Twist) et Julien Ratel (prochainement dans Un chant de Noël de... Samuel Sené) font passer le public du rire aux larmes, et portent une forme de questionnement du "moi" intérieur. Ces artistes mettent également en lumière les musiques modernes de Raphaël Bancou (Les Légendes Parisiennes ; La Poupée Sanglante) et vice-versa. En effet, le duo s'accompagne lui-même à la guitare sèche, basse et piano, à l'aide de "loopers" (ndlr. pédale d’effet qui permet de répéter de façon illimitée une rythmique ou une séquence musicale) et "harmonizers" (ndlr. ajoute simultanément une note à une hauteur différente de celle jouée sur la guitare). Ce ne sont pas des musiciens virtuoses, mais la partition composée intelligemment fonctionne à merveille. Le rôle de Lazare le Chat est interprété à la perfection par Krivyeta. Cette petite crevette de chaton récolte en effet les applaudissements les plus fournis lors des saluts.

Pour la modernité, on peut compter également sur les créations vidéos d'Harold Simon (Jack – L'Eventreur de Whitechapel ; Flop), dignes des expositions d'immersion à la mode comme on peut en voir à l'Atelier des Lumières. Elles sont à l'image de cette comédie musicale : inédites et originales. Les chorégraphies d'Amélie Foubert (Flop ; En Tournée) sont exécutées de façon millimétrée et, avec une direction de Samuel Sené impeccable, permettent à Julien Ratel de camper un Sacha Aronovskyn brisé et attachant. 

L'Homme de Schrödinger fait partie de ces spectacles comme on en voit peu, pour lesquels il faut se préparer mentalement avant d'y aller. Vous ne sortirez pas indemnes de l'Artistic Théâtre car sans trop vous en rendre compte, les personnages et le propos du spectacle vous auront touchés au plus profond de vous.


L’Homme de Schrödinger, d'Eric Chantelauze et Samuel Sené

À partir du 2 novembre
A l’Artistic Théâtre
45 rue Richard Lenoir - 75011 Paris

Musiques : Raphaël Bancou ; Mise en scène : Samuel Sené ; Chorégraphies : Amélie Foubert ; Scénographie : Isabelle Huchet ; Créations vidéo : Harold Simon ; Lumières : François Cabanat.

Avec : Juliette Behar, Julien Ratel et Misty ou Krivyetka

0 réponses

  1. […] Scrooge, un financier avare et grincheux qui ne cesse de martyriser Cratchit (Julien Ratel - L'Homme de Schrodinger), son employé, au grand désarroi de son neveu (Mehdi […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.