Critique : « Guignol, le spectacle » au Théâtre de la Gaité Montparnasse

Temps de lecture approx. 4 min.

Alors que Guignol a enchanté des générations et des générations d’enfants depuis plus de deux siècles, il devient pour la première fois le héros en chair et en os d’une comédie musicale au Théâtre de la Gaité Montparnasse afin de faire découvrir aux plus jeunes le bonheur magique du spectacle vivant.

« derrière le rideau, le spectacle est bien plus beau »

Même si nous connaissons tous Guignol, Gnafron et Madelon, nous avons tendance à oublier que ce trio iconique du patrimoine culturel français a été créé en 1808 par le marionnettiste professionnel Laurent Mourguet à Lyon. La légende raconte qu’il se serait inspiré de son visage pour créer son fameux Guignol. Après avoir écumé tout les théâtres et jardins de France, il était temps que la marionnette sorte du cadre de son petit théâtre pour devenir un grand spectacle musical pour toute la famille.

Alors que le théâtre du vieux Monsieur qui les manipule est en danger à cause de la terrible Betty fan de béton qui menace de le transformer en parking, Guignol et ses amis vont devenir humains et tenter de tout faire pour déjouer ses plans en retrouvant un diamant au pouvoir incroyable en moins de 48 heures ! S’ils n’y arrivent pas, une marionnette devra disparaître pour toujours à moins qu’un humain ne désire prendre sa place et en devenir une à son tour. Notre aventure commence alors en plein cœur de la ville de « Lyondres », un beau clin d’oeil aux origines de Guignol, avec un théâtre grandeur nature laissant place aux marionnettes que nous connaissons tous. Mais vous l’aurez vite compris, la grande force et la poésie de ce spectacle musical sont de donner corps et âmes à ces personnages en les voyant apparaitre en chair et en os pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

"guignol mon copain !"

Guignol réussit le pari audacieux de moderniser un personnage du patrimoine culturel français tout en en gardant la plus pure essence avec cette simplicité du récit et le résultat fonctionne formidablement bien. Tout d’abord grâce à la mise en scène ludique et efficace de Ned Grujic (Le Livre de la Jungle), qui nous permet à la fois d’être aussi bien devant le théâtre de guignol que dans les rues de Lyondres ou dans un appartement grâce à un mapping de grande qualité. D’autre part grâce à la matérialisation humaine de ces marionnettes incarnés par une jeune troupe débordante d’envie et de talent.

Simon Draï (Oliver Twist) illumine la scène grâce à son sourire solaire et son timbre idéal pour donner vie à Guignol. Il est accompagné de la charmante et talentueuse Lucie Mantez (Frankenstein Junior) espiègle et malicieuse dans le rôle de son amie Emilie. Margaux Lloret (Love Songe Thérapie) campe à la perfection une méchante qu’on adore détester tandis qu’Aurore Blineau nous touche avec la candeur de Madelon. Saluons également la performance des deux hommes orchestres, Victor Bourigault (Chevaliers, Princesse et Dragon) aussi attachant en Gnafron que détestable en le Teigneux et Vincent Gillieron (Ego Systeme, le musée de votre existence) le virtuose multifacettes que l’on ne présente plus et qui offre une galerie de personnages toujours aussi fascinante.

Qui dit spectacle musical dit chansons et celles de Sorel ont réussi à ne pas trop infantiliser les mélodies pour les rendre agréables à toute la famille à la différence de « Baby Shark » ou « Le Papa Pingouin » pour ne pas les citer. On notera notamment « Humains » ou « Derrière le Rideau » particulièrement agréables, et qu’on espère retrouver en streaming prochainement. Néanmoins, à l’instar de « Libérée, délivrée » ou encore « Notre monde est tout petit », il y a de fortes chances que vous ayez « Guignol mon copain » dans la tête pendant une bonne semaine après le spectacle tant le refrain de cette chanson est addictif. 

Vous l’aurez compris, Guignol a réussi le pari en 70 minutes d’offrir une magnifique madeleine de Proust musicale aux parents tout en réjouissant une nouvelle génération. Comme on le dit souvent, la vérité sort de la bouche des enfants et à les entendre dire à la sortie « c’était trop bien »  et « je veux y retourner demain », il faut bien croire que Guignol n’est pas prêt de retourner dans sa boîte.

Crédit Photos : Guignol Le Spectacle
Guignol, le spectacle
Picture of Thomas Berneuil

Thomas Berneuil

Ayant étudié le piano très jeune, j'ai très vite été bercé par le chant, la danse et le théâtre. Après avoir passé plusieurs années en tant qu'adjoint à la direction de casting pour des jeux TV, je conjugue désormais ma passion pour les musicals en travaillant avec les équipes casting au cœur d'un grand parc d'attraction à la recherche constante de nouveaux talents. Mon amour pour Broadway et le West End où je vais régulièrement m'a amené à rejoindre Musical Avenue en 2016. Ravi de faire partie de cette belle équipe et de partager avec vous mes coups de gueule et coups de cœur musicaux de Paris à New-York en passant par Londres.
Partager l'article :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

NOS PODCASTS

Retrouvez tous nos épisodes de "Musical Avenue, le Podcast" ! Infos, anecdotes, rires ou coups de gueule sont au rendez-vous de ce nouveau format lancé en mai 2022

Dossiers "une saison de musicals 2023-2024"

Que voir en France, à Broadway, dans le West End ou ailleurs dans le monde ? Retrouvez notre sélection de la saison !

NOTRE PARTENARIAT AVEC LES TROPHéES DE LA COMéDIE MUSICALE

Retrouvez toutes les dernières actualités sur la prochaine cérémonie des Trophées de la Comédie avec qui nous sommes partenaires !

Nos playlists

Découvrez de nombreuses playlists thématiques, spécialement préparées par notre équipe pour égayer votre journée !

Je fais un don

Soutenez notre association pour continuer de recevoir avec vous en direct vos artistes, créatifs ou producteurs préférés dans nos émissions !