"Legally Blonde : The Search for Elle Woods" : quand Broadway devient un plateau de télé-réalité

La comédie musicale Legally Blonde fête cette année ses quinze ans. À cette occasion nous avons décidé de revenir sur l’émission de télévision qui en a découlé : The Search for Elle Woods. Un moment d’anthologie signé MTV. À vos VPN !

À Broadway, au milieu des années 2000, on pouvait distinguer deux grandes tendances : les juke-box musicals, fort du succès surprise de Mamma Mia !, et les adaptations des films populaires du début des années 2000 et de la fin des années 90. Legally Blonde appartient à ce deuxième courant et en est l’un de ses succès. Basée sur le film culte de 2001 avec Reese Witherspoon (lui même basé sur le roman d’Amanda Brown), cette comédie musicale a investi le prestigieux Palace Theatre en 2007 proposant à ses spectateur.rice.s deux heures de strass, de positive-attitude et de beaux messages de tolérance.

Malgré des critiques mitigées et un semi-échec commercial (en dépit de ses 595 performances, la production a perdu de l’argent) Legally Blonde jouit aujourd’hui d’une grande popularité, notamment grâce à la captation réalisée par MTV qui est encore facilement trouvable sur les internets (mais on ne vous dira pas où car ce n’est pas légal). La distribution était menée par l’intrépide Laura Bell Bundy et comportait entre autres Christian Borle (Something Rotten ; Falsettos), dans le rôle d’Emmett et Orfeh (Pretty Woman) dans celui de Paulette. L’ensemble était rempli de futurs grands noms de Broadway tels qu’Andy Karl (Groundhog Day), Annaleigh Ashford (Sunday in the Park with George) et Leslie Kritzer (Beetlejuice).

Nous pourrions vous parler pendant des heures de la genèse de ce spectacle et de pourquoi cette œuvre est bien plus intelligente que ce qu’elle ne peut laisser paraître, mais nous ne sommes pas là pour ça aujourd’hui. Ce qui nous intéresse est de déterrer ce grand moment de télévision qu’a fait naître cette comédie musicale : Legally Blonde : The Search for Elle Woods.

Quand Broadway rencontre la télé-réalité

Le contrat de Laura Bell Bundy prenant fin, il fallait trouver une nouvelle interprète pour se glisser dans les bottes roses fluos d’Elle Woods. La production et MTV (encore eux) ont sauté sur l’occasion pour en faire la trame narrative d’une émission de télé-réalité. Le concept n’est pas totalement nouveau. En Angleterre, Andrew Lloyd Webber et la BBC avaient déjà lancé en 2006 How Do You Solve a Problem Like Maria ?, pour trouver l’interprète de Maria dans une nouvelle production de La Mélodie du Bonheur. Iels ont par la suite fait la même chose pour apporter de la visibilité aux nouvelles productions de Joseph and the Amazing Technicolor Dreamcoat, Oliver ! et Le Magicien d’Oz.

L’émission, lancée en juin 2008, se déroule sur huit épisodes. Après une introduction digne de A Chorus Line où des dizaines de jeunes femmes dansent en attendant de se faire renvoyer chez elles, nous rencontrons nos dix Elle Woods potentielles. Pendant cette aventure elles seront jugées (et éliminées) par un jury composé de Bernard Telsey, le directeur de casting, Heather Hach, l’autrice du livret, et de Paul Canaan, membre de l’ensemble du spectacle, avant d’être envoyées devant Jerry Mitchell, le metteur en scène et chorégraphe, pour une ultime audition sur la scène du Palace. Le tout sous l’œil de leur « mentor », Haylie Duff. Oui, la sœur d’Hilary Duff.

Haylie Duff (au centre) entourée de ses protégées

Chaque épisode suit une trame assez classique. Les candidates font d’abord un atelier avec différents coachs, principalement Denis Jones (Holiday Inn), l’assistant chorégraphe, et Seth Rudetsky, le coach vocal le plus drôle de tout Broadway. À l’issue de cette étape, une « top performer » est désignée et gagne un avantage qui est censé l’aider pour la prochaine étape. Il s’agit généralement d’un petit tête à tête avec un membre de la distribution de Legally Blonde (pour jouer Elle Woods il est important d’avoir fait une pédicure avec Orfeh). Ensuite, c’est l’heure de l’audition. Les candidates se succèdent en interprétant une scène du spectacle. Les trois moins bonnes se retrouvent convoquées au bureau du directeur de casting où le jury va déterminer laquelle devra abandonner la compétition… (Oui c’était très dramatique comme émission).

Broadway, ton univers impitoyable

Outre ces défis artistiques totalement légitime, après tout la gagnante de l’émission va vraiment devoir tenir un premier rôle dans une comédie musicale à Broadway, The Search for Elle Woods a incorporé un élément qui était très peu présent dans les émissions anglaises évoquées plus tôt, l’aspect télé-réalité. Non seulement les candidates doivent travailler ensemble, mais elles doivent vivre ensemble, partageant une suite dans le même hôtel. Et la production n’hésite pas à créer du drame inutile pour avoir des images croustillantes. On sent clairement que certaines candidates sont poussées à être méchantes les unes envers les autres et tombent très facilement dans le piège (la plupart avaient entre 18 et 22 ans, on peut facilement les excuser).

En plus des conflits inutiles créés de toutes pièces, nos pauvres candidates ont eu la vie dure. Cette émission ne devait pas être sous la juridiction d’Equity (le syndicat des acteur.rice.s de Broadway) vu ce qu’on leur faisait subir. Au cours des épisodes on leur a demandé de chanter tout en faisant du vélo d’intérieur… pendant des heures sans aucune pause. Elles ont dû danser en talons hauts, dans la rue, en plein hiver, alors que l’une des candidates avait déclaré qu’elle avait une bronchite. À l’approche de la finale, les deux brunes restantes se sont faites teindre les cheveux en blond, tout ça pour qu’une se fasse éliminer juste après et qu’on mette une perruque à la deuxième pour le dernier épisode. Rien ne va.

Malgré cet aspect (très) problématique, cette émission reste un petit régal. (Ne faites pas les choqué.e.s, c’est dans la nature humaine d’aimer contempler la souffrance des autres). Les différentes étapes des auditions, bien qu’irréalistes, étaient très intéressantes à suivre, et pour les deux heureuses élues à être aller jusqu’au bout, elles ont eu l’opportunité de jouer quasiment l’intégralité du rôle à travers les épisodes. L’occasion de réaliser à quel point le rôle d’Elle Woods est l’un des plus difficiles du répertoire, pouvant faire passer Elphaba pour une promenade de santé. Ce rôle nécessite une vraie artiste complète pour l’interpréter et c’était un sacré pari que de confier ce rôle à une comédienne de vingt ans sortant d’une émission télévisée.

Malheureusement, la gagnante n’aura eu que très peu de temps pour s’approprier le rôle. Après avoir rejoint la troupe le 23 juillet 2008, le spectacle doit fermer ses portes le 19 octobre 2008… L’heureuse élue n’aura été Elle Woods que pour trois petits mois.

Que sont-elles devenues ?

On parle beaucoup des candidates, mais qui sont-elles ? Et surtout, que sont-elles devenues ? Musical Avenue est là pour répondre à vos questions ! Il est temps de retrouver Cassie O, Lindsay, Celina, Cassie S, Emma, Natalie, Lauren, Rhianon, Autumn et Bailey !

Commençons par celles qui avaient déjà une carrière à Broadway. Oui, même si on arrête pas de répéter aux candidates « Vous n’avez jamais été à Broadway », c’est un mensonge éhonté. Celina Carvajal, celle qu’on a injustement cataloguée comme vulgaire, avait déjà un beau CV. Elle avait participé à quatre spectacles à Broadway (Cats, 42nd Street, Dracula et Tarzan), soit trois de plus que Hailey Duff la mentor de l’émission (cette dernière a joué Amber pendant quelques mois dans Hairspray, ce qui est déjà plus que la plupart de l’humanité, mais un peu léger pour être qualifiée de « Broadway star »). Depuis Celina est plus connue sous le nom de Lena Hall, a créé le rôle de Nicola dans Kinky Boots, a remporté un Tony Award pour sa prestation dans Hedwig and the Angry Inch et est actuellement l’un des premiers rôles de la série Snowpiercer. Excusez-nous du peu…

Emma Zaks, la fille Jerry Zaks le metteur en scène aux multiples Tony Awards, faisait parti de la distribution du « revival » de La Cage aux Folles mis en scène par Jerry Mitchell. Elle avait pour collègue Paul Canaan, l’un des jurés de l’émission. Après l’émission, elle a tout d’abord soigné sa bronchite et était dans le « revival » de Hair, avant de quitter le monde du spectacle et de devenir professeur de yoga. Elle n’est d’ailleurs pas la seule à avoir quitté le monde de la comédie musicale. Lindsey Ridgway, la sosie de Laura Bell Bundy, est aujourd’hui professeur de danse et a mis son compte Instagram en privé (l’audace!). Quant à Natalie Lander, si elle ne fait plus de comédies musicales, elle a multiplié les apparitions à la télévision dans des séries comme The Middle ou 13 Reasons Why.

La plupart des autres candidates ont réussi à réaliser leur rêve de jouer à Broadway. Cassie Okenda, la première éliminée, a été doublure dans Bonnie and Clyde et School of Rock et a passé trois ans dans la tournée américaine de Wicked comme doublure de Glinda. Cassie Silva, qui a dû endosser le rôle de la peste de l’émission, a fait ses débuts à Broadway dans Rock of Ages avant de jouer Mrs Wormwood dans la tournée de Matilda. Elle est actuellement alternante dans Six à Broadway avant de partir en tournée avec le spectacle.

Certaines ont même réussi à jouer dans différentes productions de Legally Blonde. C’est le cas de Lauren Zakrin, la benjamine du groupe et la meilleure belteuse, et de Rhiannon Hansen, qui compensait ses faiblesses vocales par un enthousiasme débordant. Elles ont rejoint la distribution de la première tournée américaine du spectacle, la première dans l’ensemble et la deuxième tenait le rôle de Margot. Toutes deux étaient également doublure du rôle d’Elle Woods et Lauren Zarkin a même été titularisé le temps de quelques semaines. Cette dernière a aujourd’hui une jolie carrière et s’est illustrée dans les tournées de Wicked et de Grease ainsi qu’à Broadway dans Natasha, Pierre and the Great Comet of 1812.

Autumn Hurlbert, la finaliste, s’est même vu proposer un rôle dans l’ensemble du spectacle à Broadway et d’être la doublure de la gagnante. Elle continue depuis sa carrière aux États-Unis et a même interprété Elle Woods en Caroline du Nord. Dernièrement elle jouait Portia dans la tournée américaine de Something Rotten !.

Mais la question qui brûle sur toutes les lèvres est « qu’est devenue Bailey Hanks ? » Elle apparaît comme la favorite depuis le début de l’émission, terminant en tête de classement à quasiment tous les épisodes, et c’est elle qui a décroché le prix tant convoité : interpréter Elle Woods dans Legally Blonde à Broadway. À 20 ans elle devient donc le premier rôle d’une grosse production au Palace Theatre. C’est un peu la grande classe. Après des débuts fracassants elle a enchaîné les rôles dans des productions régionales (Sharpay dans High School Musical au Paper Mill Playhouse) avant de se retirer en Caroline du Sud où elle est actuellement coiffeuse et vit sa meilleure vie. (De là à dire qu’elle se sent « so much better than before » il y a un pas que nous ne franchirons pas).

En tout cas on peut féliciter l’équipe de casting d’avoir déniché ces candidates aussi attachantes que talentueuses qui sont en grande partie responsable du régal qu’est cette émission, malgré les abus et les étrangetés de la production. On a hâte de voir ce que l’avenir leur réserve !

Romain Lambert

Romain Lambert

Membre de Musical Avenue depuis juin 2012, je suis passionné bien évidemment de comédies musicales mais aussi de ballets. Je passe la majorité de mes soirées entre l'Opéra Garnier, Bastille et le Théâtre du Châtelet. Je voue un véritable culte a Stephen Sondheim et j'essaye de chanter "Glitter and be Gay" sous la douche.
Partager l'article :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

NOTRE PARTENARIAT AVEC LES TROPHéES DE LA COMéDIE MUSICALE

Retrouvez toutes les dernières actualités sur la prochaine cérémonie des Trophées de la Comédie avec qui nous sommes partenaires !

Nos émissions

Des invités, des actus, des scoops de la bonne humeur dans une émission 100% comédie musicale !
ON AIR !

Nos playlists

Découvrez de nombreuses playlists thématiques, spécialement préparées par notre équipe pour égayer votre journée !

Je fais un don

Soutenez notre association pour continuer de recevoir avec vous en direct vos artistes, créatifs ou producteurs préférés dans nos émissions !