Playlist du mois de juillet : « Le grand jour »

En ce jour de fête nationale, pour vous occuper entre le défilé et le feu d'artifice, nous avons décidé de consacrer la playlist du mois de juillet à notre beau pays. Parce qu'un peu de patriotisme ne fait pas de mal de temps en temps.

Pour célébrer le 14 juillet, nous vous avons concocté une playlist bien de chez nous, qui fleure bon le vin rouge et le fromage crémeux. Alors sortez votre béret et votre accordéon, cette sélection de chansons vous donnera envie de prendre la Bastille et de trancher des têtes couronnées !

Le choix de Fabrice : « J'habite en France », Michel Sardou

Michel Sardou, véritable fleuron de la chanson française, va avoir droit à sa comédie musicale dès la saison prochaine à la Seine Musicale. En attendant, réécoutons cette chanson de son répertoire que l'on pourra entendre dans Je vais t'aimer. Un petit air bien de chez nous comme on les aime. (Par contre le.la premier.e qui se met à chanter « Les Lacs du Connemara » aura droit aux fureurs d'une grande partie de notre équipe).

Le choix de Stephany : « C'est la fête », La Belle et la Bête

Si il y a bien une chose que l'on fait mieux que personne au monde, c'est la cuisine. Il n'est donc pas étonnant que pour impressionner Belle lors de sa première nuit au château, les objets magiques se sont directement mis aux fourneaux. Ce numéro est un classique du répertoire Disney qui nous met de bonne humeur et en appétit. Même si Belle, cette ingrate, ne mange quasiment rien de tous ces mets délicieux. Oui, chez Musical Avenue, nous dénonçons les vrais problèmes.

Le choix de Margot : « Ça c'est Paris », Mistinguett, reine des années folles

Avec sa gouaille bien franchouillarde, Mistinguett est l'incarnation du vieux Paris de carte postale. Véritable star de son époque qui a été souvent reprise bien après sa disparition, notamment par Dalida pour n'en citer qu'une, elle nous a légué tout un catalogue de chansons qui respirent la France d'antan. Comme le prouve cette chanson, reprise ici dans la comédie musicale qui lui a été dédiée, véritable déclaration d'amour à notre capitale.

Le choix de Gaby : « An American in Paris », An American in Paris

Paris, ville idéale pour tout américain en quête de beauté et de romantisme ? C'est du moins ce que George Gershwin avait en tête. Ce morceau iconique et envoûtant, mêlant habilement musique classique et jazz, est devenu le ballet climax de la comédie musicale éponyme. Si les spectateur.rice.s ayant pu voir le spectacle au Châtelet se rappelle avec émotions de la performance époustouflante de Robert Fairchild et Leanne Cope dans ce passage, nous ne résistons pas à la version du film et ce tendre pas de deux entre Gene Kelly et notre Leslie Caron nationale.

Le choix de Philémon : « Folies Bergères », Nine

Autre interprète française qui a brillé aux États Unis, la grande Liliane Montevecchi. Celle-ci a réussi à se faire un nom à Broadway en jouant à fond la carte de la « frenchie ». Et en même temps, elle le faisait mieux que personne. Son accent a dû faire fondre bien des cœurs américains. Pour son interprétation légendaire de Liliane Lafleur dans Nine, elle devient la seule comédienne française a avoir remporté un Tony Award.

Le choix de Nathalie : « Les Romantiques », Sand et les romantiques

On parle beaucoup de cuisine et de glamour dans cette playlist. Mais n'oublions pas que la France est également un grand pays de littérature, comme le prouve cette petite rareté. Né d'une collaboration entre Catherine Lara et Luc Plamandon, ce « musical rock symphonique » qui fête cette année ses trente ans, se penche sur le courant artistique du romantisme en France et plus particulièrement sur Georges Sand et ses amours tumultueux. Catherine Lara en Georges Sand, avouez que c'est tout ce dont vous aviez besoin sans le savoir !

Le choix de Florian : « Les Cloches de Notre-Dame », Le Bossu de Notre-Dame

Comment parler de la France dans les comédies musicales sans parler de Victor Hugo ? Notre-Dame de Paris, l'un de ses romans phares, a inspiré de nombreux compositeurs. Si le célèbre spectacle de Richard Cocciante et Luc Plamandon n'est pas présent dans cette sélection (on ne peut malheureusement pas tout mettre), notre célèbre cathédrale est ici représentée par le film d'animation Disney, pour lequel Alan Menken signe l'une de ses plus belles partitions. Et n'oubliez pas de prêter l'oreille à la toute dernière note que chante Clopin à la fin du morceau. C'est assez incroyable.

Le choix de Chloé : « Fixe / Les Droits de l'Homme », 1789 les amants de la Bastille

En ce jour de célébration de la prise de la Bastille, on ne pouvait décemment pas passer à côté de la comédie musicale 1789. En particulier ce final où toute la troupe se réunit en récitant la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. Non franchement, on ne pouvait pas faire plus à propos.

Le choix de Romain : « Véronique », On The Twentieth Century

Quand Broadway imagine la Révolution française, c'est une toute autre ambiance. Aucune trace de guenilles et de baïonnettes. On mène la fronde en petite robe tricolore à paillettes accompagnée de danseuse de french cancan, parce que pourquoi pas après tout. Kristin Chenoweth est ici toute contente de mener ses troupes et termine sa chanson sur une note improbable, comme à son habitude.

Le choix de Thomas : « Paris Hold The Key To Our Heart », Anastasia

Quand les américain.e.s imaginent des russes en train de visiter Paris... Le résultat est un condensé de clichés, et ce dès la première seconde où un joueur d'accordéon s'exclame « Loveurrrrrrz ». Mais ne faisons pas la fine bouche et savourons ce numéro aussi pétillant qu'une coupe de champagne. Et qui n'a pas rêvé d'avoir une visite guidée de la capitale par Bernadette Peters ?

Le choix d'Eve-Marie : « Welcome to the Moulin Rouge », Moulin Rouge !

Ah Moulin Rouge ! Le film musical du début des années 2000 qui a donné un nouveau souffle à ce genre qui commençait à être en voie de disparition. La comédie musicale qui a affolé Broadway juste avant sa fermeture, tant par ses prouesses artistiques que par ses prix exorbitants. Cette chanson devenue culte grâce à laquelle le monde entier sait comment faire des avances sexuelles dans la langue de Molière. Bref, un monument de la pop-culture.

Le choix de Ségolène : « Here I Am », Dirty Rotten Scoundrels

Toute notre équipe s'excuse pour cette playlist qui reste quand même très parisiano-centrée. Nous savons très bien que la France ne se limite pas qu'à Paris (et heureusement). Dirty Rotten Scoundrels le montre parfaitement, on peut très bien s'enjailler au bord de la Riviera. (Oui bon, certes, pour une représentation fidèle de la vie en France, on repassera). Sherie Rene Scott est ici irrésistible dans sa petite robe jaune s'extasiant sur tout ce qui l'entoure, nous attribuant même l'invention des frites.

Le choix de la rédaction : « Le Grand jour », Les Misérables

Nous avons gardé pour la fin, le classique, le mythique, l'incontournable, « Le Grand jour » des Misérables. Le succès planétaire qui a débuté dans notre bon vieux pays (qui ne l'a jamais vraiment accepté mais ne remuons pas le couteau dans la plaie). C'est donc la version française de 1991 que nous vous proposons. La chanson parfaite à écouter en ce 14 juillet.

Et vous, quelle est la chanson de comédie musicale qui vous donne des montées de patriotisme?

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.