Critique : “Amélie” émerveille avant son départ de Broadway

Alors que la comédie musicale inspiré du film "Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain" vient tout juste de fermer ses portes à New-York, nous avons eu la chance d'assister à l'une des dernières représentations. Retour sur une soirée forte en émotions au Walter Kerr Theatre.

De la toile à la scène

Le film de Jean-Pierre Jeunet est tellement iconique qu'il était difficile d'imaginer comment retranscrire cet univers sur scène tout en étant fidèle à son histoire originale. Soyez rassuré, on retrouve les couleurs éclatantes du long-métrage qui ont fait son succès et différentes projections nous permettent de naviguer entre des décors physiques impressionnants et effets spéciaux remarquables. De la jeune Amélie à la femme espiègle, chaque détail est minutieusement pensé et l'on ne s'ennuit pas une seule seconde pendant cette comédie musicale qui a la particularité de se jouer en un seul acte d'un peu moins de deux heures, fait suffisamment rare pour le souligner.

Phillipa Soo (Amélie)

Là où le film avait pu diviser à l'époque par son côté kitsch assumé et son montage psychédélique, Amélie ne pourra également satisfaire tout le monde puisqu'il touche un imaginaire particulier et donc pas forcément grand public. Cependant, une immense poésie se dégage de chaque scène dont la finesse et la subtilité n'ont d'égales que la beauté de l'interprétation de Phillipa Soo (Hamilton) absolument parfaite dans les chaussures du personnage incarné par Audrey Tautou à l'écran. Elle est accompagnée par le talentueux et charismatique Adam Chanler-Berat (Next To Normal). Leur alchimie est palpable et leurs duos sont les moments les plus touchants du spectacle. Ils sont accompagnés par une troupe où chaque second rôle a son importance et l'on finit par s'attacher très vite à cette galerie de personnages décalés et éclectiques. Le spectacle navigue habilement entre comédie et émotion sans jamais tomber dans le ridicule d'un Paris de carte postale.

Amelie

Philipa Soo et la troupe du musical "Amélie"

Au-delà de la Seine, il y a le son

Mais la force d'Amélie ne réside pas seulement dans sa somptueuse scénographie et sa distribution aux petits oignons. La nouvelle partition qui n'a absolument rien emprunté à Yann Tiersen fait souffler un vent de fraîcheur et de modernité sur l'œuvre. Même si les morceaux sont inégaux, nous retiendrons le solo d'Amélie "Times are Hard for Dreamers" qui nous invite à la suivre dans ses aventures, "When the Booth Goes Bright" sur les vies des gens dans les photomatons et le final envoutant "Where do we go From Here" qui achève l'histoire sur une note aérienne. Par chance, la musique du spectacle a pu être capturée avant qu'il ne s'éteigne donc nous vous conseillons d'y prêter une oreille pour vous faire votre avis. À l'image de son personnage principal, vous aurez surement envie d'être plus attentif aux autres et de rendre le monde meilleur à votre échelle. 

Amélie fait partie du cercle rare de ces comédies musicales qui reste avec vous après l'avoir vu. Alors n'hésitez pas à rêver un peu avec elle, le songe musical en vaut la peine.

Retrouvez des extraits du spectacle avec Broadway.com


Amélie inspiré du film écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant

Musique : Daniel Messé ;  Paroles : Nathan Tyrsen et Daniel Messé ; Livret : Craigs Lukas ; Mise en scène : Pam McKinnon ; Scénographie et costume : David Zinn

Avec : Phillipa Soo, Adam Chanler Berat, Emily Afton, David Andino, Audrey Bennet, Randy Blair, Health Calvert, Alison Cimmet, Savvy Crawford, Trey Ellet, Manoel Felciano, Harriett D.Foy, Alyse Alan Louis, Maria-Christina Oliveras, Destinee Reas, Tony Sheldon, Jacob Keith Watson, Paul Whitty

1 réponse

  1. bwaybb
    Comment était l'interprétation de Savvy ? Et celle d'Alison ? Un truc qui m'a bien fait rire c'est quand le compte Instagram officiel d'Amélie a complètement inventé une critique méliorative du New York Times (qui n'avait pas vraiment aimé le show)...
  2. […] du public ont été divisées entre la perplexité des uns et l'émerveillement des autres (lire notre critique ici pour en savoir plus). Notez que le musical, constitué d'un seul acte d'une heure et quarante […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.