Playlist du mois de septembre : “When I Grow Up”

La rentrée peut parfois être dure à supporter. Pour vous réconforter, et vous accompagner pour tout le reste du mois de septembre, nous vous avons préparé une playlist sur ce thème.

Les vacances sont bel et bien finies. Les feuilles vont bientôt tomber des arbres pendant que celles des cahiers se noircissent d'encre. Plus de doutes, c'est bien la rentrée. Une période souvent charnière, pleine de doutes et d'espoir, de petits plaisirs et de déconvenues. Pour vous aider à faire passer la pilule, nous vous avons concocté une playlist sur la rentrée et les thèmes qui peuvent lui être associés. Pas de panique, il n'y aura pas d'interrogation à la fin.

Le choix de Gaby : « Getting To Know You », The King and I

Qui n'a pas rêvé d'une rentrée comme celle-ci ? Une rentrée où tout le monde s'assoit en tailleur autour de son.sa professeur.e, chantant une jolie mélodie sur le bonheur d'apprendre à se connaître, pour enchaîner directement avec une initiation à la danse des éventails. Une parfaite entrée en matière pour démarrer une nouvelle année. Vous pouvez soumettre l'idée à votre patron.ne si vous le souhaitez, prétextant que ce serait un très bon exercice de « team-building », mais nous doutons qu'il.elle partage votre enthousiasme…

Le choix de Philémon : « With All of Your Heart », Schmigadoon

La rentrée, comme le nouvel an, arrive avec son lot de bonnes résolutions. Comme ne pas sortir une playlist de rentrée alors qu'on est déjà au milieu du mois de septembre. Ou, moins spécifique, arrêter de tout remettre au lendemain et finir ce qu'on a commencé. Comme les bonnes résolutions sont un peu pénibles, on les fait chanter par notre nouvelle coqueluche, Ariana DeBose la magnifique (qu'on aurait adoré avoir comme enseignante).

Le choix de Luc : « Consider Yourself », Oliver !

Si enfant, vous n'aimiez pas trop retourner à l'école, vous aviez au moins la compensation de retrouver vos ami.e.s pendant les récréations. Celles et ceux avec qui vous avez fait les quatre cent coups, tels des François Truffaut des bacs à sable, pour votre plus grand plaisir et au grand dam de vos professeur.e.s et parents. On espère tout de même que vous avez eu une enfance plus heureuse que ce cher Oliver Twist.

Le choix de Nathalie : « When Children Rule The World », Whistle Down The Wind

On peut penser ce qu'on veut d'Andrew Lloyd Webber, mais on doit lui reconnaître sa grande variété dans ses choix de sujets de spectacle. Après les chats, les trains ou encore les épouses de dictateurs argentins, il fait chanter les enfants. Bien avant School of Rock, il signe en 1996 une adaptation musicale du roman pour enfant Whistle Down The Wind, en collaboration avec Jim Steinman. Dans cet extrait, les trois personnages principaux scandent qu'ils peuvent dominer le monde avant de partir pour de nouvelles aventures, et on a bien envie de les suivre !

Le choix de Fabrice : « Un Grand », Le Voyage extraordinaire de Jules Verne

Entre l'enfance et l'âge adulte, il y a cet entre-deux difficile à décrire. Trop âgé pour certaines choses mais encore trop jeune pour d'autres. On veut être considéré comme un grand mais sans les responsabilités que cela implique. On veut être à la hauteur (comme le Roi Soleil) alors qu'on a pas encore dépassé les 1 mètre 55. Tant de sentiments contradictoires que l'on retrouve bien dans cette chanson interprétée par le petit Jules Verne.

Le choix de Margot : « What If », The Addams Family

Sous ses airs de farce gothique, l'adaptation en comédie musicale de La Famille Addams aborde de nombreux thèmes familiaux et familiers auxquels il est très facile de s'identifier. Comme cet extrait où le jeune Pugsley s'inquiète de voir sa sœur trouver le grand amour et se demande comment il va pouvoir vivre sans elle. Le pauvre petit va devoir faire preuve de beaucoup d'imagination pour se torturer lui-même…

Le choix de Florian : « In », Carrie

Si l'enfance est pleine d'entrain et de promesses, l'adolescence n'est pas la période la plus facile à vivre. C'est le moment où l'on commence à se préoccuper de notre image alors qu'on a les cheveux gras, un appareil dentaire et des boutons un peu partout. On se dit qu'on se moque du regard des gens, mais c'est faux, on ne pense qu'à ça. Difficile de trouver son identité quand on cherche à se fondre dans une masse anonyme pour ne pas se faire trop juger. On retrouve ces angoisses et questionnements dans le numéro d'ouverture de Carrie, un spectacle aussi incompris que son héroïne.

Le choix de Stephany : « Dancing Through Life », Wicked

Ce n'est pas parce que c'est la rentrée qu'il faut se laisser abattre. Voyez Fiyero, c'est son premier jour à l'école, mais il chante la vie, il danse la vie, il n'est qu'amour. Et il entraîne tou.te.s ses camarades sur son passage. Soyez comme Fiyero. Bon, il faut tout de même garder en tête que Fiyero est un gosse de riche qui n'a jamais eu à travailler pour obtenir ce qu'il veut, il peut donc se permettre de danser en séchant les cours… Du coup, ne soyez pas trop comme Fiyero non plus.

Le choix de Thomas : « Seventeen », Heathers

Comme dans Carrie, les personnages de Heathers traversent les tumultes de l'adolescence de façon un peu chaotique… Ici, Veronica a une épiphanie et essaye de raisonner son petit ami en lui faisant comprendre que, non, assassiner froidement les personnes qui nous harcèlent n'est pas vraiment la bonne solution (genre vraiment pas). Il faut parfois prendre son mal en patience et profiter des avantages de la vie d'adolescent.e, car il y en a. (On en reparlera quand vous serez en âge de remplir votre déclaration d'impôt).

Le choix de Romain : « Changing My Major », Fun Home

Qui dit rentrée dit nouvelles rencontres. Et parfois les nouvelles rencontres sont synonymes de nouvelles expériences, surtout pour nos jeunes lecteur.rice.s qui finissent le lycée ou débutent leurs études. Tout le monde peut se reconnaître dans cette jeune Alison Bechdel (oui, celle du test de Bechdel) découvrant l'amour et la sexualité auprès de sa camarade d'université. Une bouffée de sentiments nouveaux qui lui donnent des ailes et des envies d'écrire une thèse à ce sujet. On espère qu'elle pourra la faire valider.

Le choix de Chloé : « Fame », Fame

Reprise des cours, reprise du travail, mais aussi reprise des activités sportives et artistiques. Alors enfilez vos collants et vos guêtres, on va danser cette année (ou pratiquer tout autre sport de votre choix) (ou aucun si vous n'aimez pas ça, on ne force personne). Une petite pensée, à travers cette chanson, pour les élèves des écoles de comédies musicales qui nous lisent. On a hâte de vous voir sur scène. En attendant, transpirez bien !

Le choix d'Eve-Marie : « A Million Dreams », The Greatest Showman

La rentrée arrive avec ses obligations, mais aussi ses aspirations et espoirs. Certes, on se dit tous les ans « new year, new me », et si c'était le cas cette année ? Une année pour réussir tous nos rêves les plus fous, même (surtout ?) ceux que l'on faisait quand on était enfant. Même si votre rêve est d'épouser Hugh Jackman. On ne vous cache pas que ce sera un peu compliqué du coup, mais on ne veut pas vous brimer non plus.

Le choix de Ségolène : « Our Time », Merrily We Roll Along

Il y a des rentrées qui sont plus impressionnantes que d'autres. Notamment la première rentrée après la fin des études. Fini le cocon scolaire, qui peut paraître contraignant mais qui est, au fond, bien confortable. L'enfance est maintenant bien loin derrière nous et il est temps de se lancer dans la vie adulte. Ce moment peut paraître effrayant mais est aussi plein de possibilités et d'espoir. Une sensation magnifiquement retranscrite par le grand Stephen Sondheim (notre dieu à tou.te.s) dans le final de Merrily We Roll Along. Cette version, interprétée par des élèves de différentes écoles britanniques d'arts du spectacle, redonne tout son sens aux paroles.

Le choix de la rédaction : « When I Grow Up », Matilda

Comment faire une playlist de rentrée sans mentionner Matilda ? Cette touchante ballade qui ouvre le deuxième acte du spectacle ferait tirer des larmes à la personne la plus insensible du public devant tant d'innocence. On attendra donc avant de dire à ces charmantes têtes blondes que la vie d'adulte ne se limite pas à regarder des dessins animés jusqu'au bout de la nuit en mangeant des bonbons. Laissons les rêver un peu, et nous aussi par la même occasion.

Et vous, quelle chanson vous fait penser à la rentrée ?

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.