Critique d’album : “Priscilla, Folle du Désert- La comédie musicale”

Alors que plumes et paillettes sont prêtes à envahir le Casino de Paris dès la fin de la semaine, nous avons eu la chance d'écouter en avant-première l'album du spectacle Priscilla, Folle du Désert. Alors Disco-top ou Dancing-flop ?

Un "JukeBox musical"

Avant d'être une comédie musicale, Priscilla, Folle du Désert est avant tout un film du réalisateur australien Stephan Elliot, qui connu un immense succès à sa sortie en 1994. Il faudra attendre 2006 pour qu'une première adaptation musicale voit le jour à Sydney avant d'arriver à Londres en 2009 et de conquérir le monde entier par la suite. Paris a enfin l'occasion d'accueillir comme il se doit le bus le plus délirant de la capitale.

Le spectacle met en scène Mitzi et Felicia, deux drag-queens qui vont traverser le désert avec Bernadette, transsexuelle récemment veuve, dans un bus qu'elles décident de nommer Priscilla. L'ex-femme de Mitzi leur a proposé de faire leur numéro dans un célèbre casino mais la route sera semé d'embûches et pleines de péripéties.

Cette histoire est le parfait écrin pour plus d'une dizaine de tubes disco-pops qui piocheront aussi bien dans le répertoire de Madonna, Gloria Gaynor et Kylie Minogue que chez Earth, Wind & Fire, Cindy Lauper ou Donna Summer. A l'instar de Mamma Mia ou Jersey Boys, la narration se brode autour de ces mélodies connues et elles conduiront les spectateurs du Casino de Paris à travers ce road-trip aussi touchant qu'excitant.
Mais qu'en-est il de notre version parisienne ?

Les répétitions de

Les répétitions de "Priscilla, Folle du désert" au Casino de Paris

Une avalanche de tubes disco-pop

Le gros point fort de Priscilla, Folle du Désert est de proposer une sélection de chansons qui sont quasiment toutes connues du grand public. Entre le bouillant "It's Raining Men", l'entraînant "Boogie Wonderland", et l'inoubliable "I Will Survive", il sera difficile de rester sur son siège tellement l'envie de danser se fait ressentir à la première écoute. Composé de 14 titres, l'album se focalise sur les chansons les plus entrainantes du spectacle comme "Hot Stuff" ou encore le final explosif  "Finally". On regrette l'absence des émouvants "True Colors" et "We Belong" qui seront sans conteste de beaux moments sur scène. Et, même si elle est moins connue du grand public, on aurait adoré retrouver "Color my World" qui est une des chansons les plus pétillantes du show assurant un numéro inoubliable aux costumes délirant.

La petite particularité de notre Priscilla, Folle du Désert est qu'elle mélangera des chansons qui étaient dans la version originale en Australie ainsi que certaines modifications de la version Broadway et Londonienne. En effet, en fonction du public, certains ajustements ont été fait pour être au plus proche des goûts de la population. En Australie et à Londres par exemple, vous pouviez entendre "Confide in Me" ou "Come Into my World" de la chanteuse Kylie Minogue très apprécié de ces publics. En revanche c'est Madonna qui était à l'honneur à Broadway avec "Material Girl" et "Like a Prayer".

Nous ne connaissons pas encore l'intégralité des chansons du spectacle à Paris. Cependant, nous aurons le retour de la chanson "Venus" du groupe Shocking Blue, plus connue chez nous grâce au groupe Bananarama (et à sa publicité pour les rasoirs) qui était uniquement présente dans la version originale du spectacle en 2006. Petite nouveauté pour nous, la chanson "Can't get you out of my Head" qui malheureusement n'apporte pas grand chose à l'album dans une version quasiment identique à celle de Kylie Minogue sortie en 2001.

Une distribution qui en a sous le capot

Nous vous présentions récemment les artistes qui fouleront les planches du Casino de Paris dès cette semaine et la qualité de cette troupe se ressent sur l'enregistrement. Les Divas interprétées par Amalya Dellepierre (Swinging Life ; The Voice saison 1), Kania Allard (Sister Act ; Flashdance), Ana Ka (Le Bal des Vampires ; The Voice saison 5), Sofia Mountassir (Love Circus) et Stacey King (The Voice saison 3) sont plus mises en avant que les rôle masculins car très présentes entre les scènes.

Laurent Bàn, David Alexis et Jimmy Bourcereau sur les affiches de

Laurent Bàn, David Alexis et Jimmy Bourcereau sur les affiches de "Priscilla – Folle du Désert"

Les rôles masculins (David Alexis, Laurent Ban et Jimmy Bourcereau) sont plus en retrait dans l'album puisque leurs personnages ont beaucoup moins de chansons. On les retrouve majoritairement sur les numéros de groupes et dans toute les scènes jouées. Il est cependant dommage que la qualité de l'interprétation des artistes soit parfois perturbée par des arrangements très inégaux, notamment sur "Don't Leave me this Way" ou "Pop Muzik. Même si l'on aurait rêvé avoir des musiciens "live" au Casino de Paris, nous n'aurions pas été contre des orchestrations un peu plus généreuses sur l'enregistrement de l'album.

Mais le plus important reste le message de tolérance, positif et universel de ce spectacle. Il y a fort à parier que vous ressortirez de Priscilla, Folle du Désert avec la terrible envie de porter talons aiguilles, boas à plumes et perruques gigantesques. Le spectacle (récompensé en 2011 du Tony Award pour "Best Costume Design) promet une soirée extravagante, délirante et quoiqu'il arrive "feel-good". Alors embarquez sans hésiter pour cette folle virée musicale en Australie !

Retrouver un extrait des répétions du spectacle "Priscilla , Folle du Désert"


Priscilla Folle du DésertPriscilla, Folle du Désert - La comédie musicale, de Stéphane Elliott et Allan Scott

Au Casino de Paris à partir du 25 février 2017
16 rue de Clichy
75009 Paris

Adaptation et mise en scène : Philippe Hersen ; Chorégraphies : Jaclyn Spencer ; Direction musicale : Damien Silvert et Laurent Bertaud

Avec : David Alexis, Laurent Ban, Jimmy Bourcereau, Amalya Dellepierre, Kania Allard, Anna Ka, Sofia Mountassir, Stacey King, Alice Lyn, Corinne Puget, Fabrice de la Villehervé, Luka Quinn, Nino Magnier, Alexandre Furet, Aramis Delamare, Alexia Degremont, Celia Ruiz, Cindy Cayrasso, Claude Cormier, Delphine Attal Gelle, Jennifer Abad Garcia, Jerôme Zerbi, Ludovic Alvernhe, Mehdi Mamine, Melina Mariale, Pierre Antoine Brunet, Priscilla Villa, Thorian J. de Decker, Yvonnick Muller.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.