Throwback Thursday Comédies Musicales : la sélection de Nathalie

Avez-vous déjà pris le temps de revenir sur vos meilleurs souvenirs de comédie musicale ? Cela peut aller du premier au plus marquant, en passant par le plus désagréable ou le plus émouvant…

Avec l'équipe de MusicalAvenue, on a souhaité se prêter à l'exercice. Après Chloé et Stephany, c'est à mon tour de vous partager certains de mes meilleurs souvenirs !

First step : Starmania et Notre-Dame de Paris

Bien avant d'assister à une comédie musicale sur scène, j'ai longtemps rêvé de le faire. Si ce rêve ne s'est concrétisé qu'en 2010, il faut remonter une vingtaine d'années plus tôt pour comprendre ce qui a fait jaillir l'étincelle. Bercée par les airs de Starmania durant mon enfance, l'œuvre de Luc Plamondon et Michel Berger a été mon premier réel contact avec une comédie musicale.

Starmania et Notre-Dame de Paris affiches

"Monopolis", "La complainte de la serveuse automate", "Le monde est stone"... Autant de chansons qui ont allumé en moi une flamme, nourrie ensuite par l'autre immense succès de Plamondon : Notre-Dame de Paris. Encore une fois, je n'ai pas la chance à l'époque d'assister à ce spectacle. Je reçois l'album double en cadeau, j'écoute en boucle les pistes et j'imagine les numéros, à défaut de les voir en vrai.

Cats, la révélation

S'en suivent des années où je m'intéresse de plus en plus au genre, sur CD et en images. De Roméo et Juliette à Sweeney Todd, en passant par Chicago, j'écoute et je regarde un peu de tout, captations vidéos ou films musicaux. Puis, un jour, je décide de m'intéresser de plus près à l'œuvre d'Andrew Lloyd Webber et à sa célèbre comédie musicale Cats. Pour l'anecdote, enfant, cela me faisait bien rire d'imaginer des chanteurs déguisés en chats sur scène. J'étais loin de me douter que des années plus tard ce spectacle deviendrait l'un de mes favoris !

En 2010 donc, avec mon mari, nous décidons de visionner la version filmée de la pièce de 1998 ("direct-to-video" musical film). Et...nous...détestons ! Nous nous demandons même comment ce spectacle a pu connaître un tel succès. Face à cette incompréhension, nous décidons de lui redonner sa chance. Nous visionnons donc à nouveau l'enregistrement. Et là, c'est une révélation ! Tout ce qui m'avait échappé lors du premier visionnement me saute aux yeux. Je suis complètement éblouie par la magie et la finesse de ce spectacle. Par grand coup de chance, j'apprends le lendemain qu'il sera de passage à Montréal dans le cadre de sa tournée nord-américaine alors qu'il n'était pas venu depuis des années. Et autre beau hasard, c'est justement le lendemain de notre mariage. Le timing est parfait et la magie encore plus au rendez-vous !

Londres et son fameux West End

Dans la foulée, nous décidons de partir à Londres en lune de miel pour assister à d'autres spectacles qui nous font rêver : The Phantom of the Opera et Love Never Dies. Voir de si près Ramin Karimloo et Sierra Boggess réunis sur scène demeure d'ailleurs l'un de mes meilleurs souvenirs. Nous renouvelons l'expérience l'année suivante avec Wicked et Legally Blonde. Puis, je rejoins l'équipe de Musical Avenue à la fin 2011, assistant depuis à de nombreuses autres comédies musicales à Montréal, sans pour autant oublier le West End qui me fait tant vibrer.

Love Never Dies Adelphi Theatre

Crédit photo : Nathalie Katinakis

En 2016, je réalise un autre rêve : remonter le temps pour voir Glenn Close reprendre son rôle de Norma Desmond dans une nouvelle production de Sunset Boulevard à Londres. Un moment inoubliable.

Sunset Boulevard Londres 2016 affiche

Crédit photo : Nathalie Katinakis

Les années ont eu beau passer, mais j'ai toujours des étoiles plein les yeux et le cœur qui bat la chamade avant chaque représentation d'une comédie musicale ! Impossible pour moi d'être blasée et j'espère ne jamais l'être.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.