Critique de “Blood Brothers” au festival Bruxellons! jusqu’au 3 septembre 2021

Bruxellons! entame sa 23ème édition. Pendant tout l’été, le festival en plein air fera la part belle aux arts de la scène dans la cour du Château du Karreveld. N'échappant pas à la tradition, l’événement bruxellois propose une comédie musicale sur sa scène principale. Cette année, c’est le grand succès londonien Blood Brothers qui sera à l’honneur, en version française.

Parmi toutes les comédies musicales jouées à Londres, seulement trois ont réussi l’exploit de dépasser les 10 000 représentations pour une même production : Les Misérables, Le Fantôme de l’Opéra, ainsi que Blood Brothers. C’est cette dernière que Bruxellons! a décidé de mettre en scène pour son édition de 2021. Prévue à l’origine pour 2020 sur les planches du festival estival, la pandémie a obligé ses organisateurs à revoir leurs plans. Qu’à cela ne tienne, ça y est l’activité théâtrale reprend en Belgique et Blood Brothers peut enfin rencontrer son public avec une certaine émotion bien présente.


La comédie musicale retrace la vie d’Edward et Mickey, deux jumeaux au destin funeste. A leur naissance, leur mère n’a pas les moyens pour nourrir deux bébés. Elle confie donc l’un d’entre eux à son employeuse qui désire plus que tout avoir un enfant mais n’arrive pas à concevoir. Les deux garçons grandissent donc sans connaître leurs origines communes. A noter : les acteurs qui jouent les deux personnages principaux ne se ressemblent jamais. C'est là une volonté du créateur de Blood Brothers, Willy Russell (Educating Rita ; Shirley Valentine).

Ironie du sort, Edward et Mickey sont loin d’avoir les mêmes chances dans la vie. Nous suivons leur jeunesse tandis qu’ils grandissent dans des environnements diamétralement opposés. L’un connaît les difficultés financières et la survie à tout prix dans les quartiers pauvres, tandis que l’autre bénéficie d’une bonne éducation et d’un parcours idéal dans les quartiers riches.

Le destin ne pouvait pas séparer ces deux enfants éternellement. A 7 ans, leurs chemins se croisent alors qu’ils jouent dehors. Les deux garçons deviennent instantanément meilleurs amis, voire même frères de sang lors d’un rituel. Malheureusement, ils ne doivent jamais découvrir qu’ils sont vraiment frères : on dit que si deux jumeaux séparés à la naissance découvrent la vérité, ils mourront...

Crédit photo : Gregory Navarra

De Londres à Bruxelles

Habitué aux comédies musicales, Bruxellons! avait déjà monté plusieurs classiques tels que La mélodie du Bonheur, Evita, Sunset Boulevard ou My Fair Lady. Pour cette édition, le festival a fait le pari osé de miser sur une œuvre « so British » et peu connue du grand public francophone.

Après deux ans d’absence, nous retrouvons avec grand plaisir le rendez-vous estival belge des amoureux de la comédie musicale, dans une nouvelle production digne de la qualité de ces précédents spectacles. Monter Blood Brothers n’a pas été une mince affaire, avec la pandémie et l’édition de l’année dernière reportée. L’actrice qui devait jouer la mère des jumeaux avait d’ailleurs déjà des engagements pour cet été. Les organisateurs ont dû donc trouver une nouvelle interprète deux semaines avant la première lecture.

Blood Brothers est une œuvre assez particulière, du moins que l’on puisse dire. Malheureusement, les différents événements de la vie des deux protagonistes manquent généralement d'équilibre : tout l’acte 1 se focalise sur leur enfance quand ils ont sept ans. Alors que leurs évolutions contradictoires en grandissant, ce qui est le plus intéressant dans le fond, sont montrées de façon plus ramassée et plus courte dans l’acte 2. La pièce met en scène des moments plutôt sans grand intérêt, néanmoins touchants, juste pour mener vers un final époustouflant avec la chanson “Tell Me It’s Not True”. Mais bon, quel final ! Rien que pour cela, Blood Brothers mérite d'être vu. (Un conseil : n'oubliez pas vos mouchoirs.)

Par ailleurs, Blood Brothers est vraiment un spectacle très britannique, que ce soit dans son style et dans son ADN. Une version française n’a ainsi pas autant d’effet que la version originale, même si les émotions restent intactes. Cependant, avoir la possibilité de voir Blood Brothers, un monument de la scène londonienne, à Bruxelles est une chance ! Et pour cela, bravo et merci à Bruxellons!

Crédit photo : Gregory Navarra

Demandez le programme !

Blood Brothers se jouera lors de 25 représentations pendant l’été, jusqu’au 3 septembre 2021. Le festival en plein air nous réserve d’autres moments musicaux avec cinq autres créations, dont The Party is over d’Anne Mie Gils. La comédienne avait incarné Norma Desmond dans Sunset Boulevard sur la même scène en 2018. Bruxellons! donne aussi rendez-vous au public les 20 juillet et 12 août prochains pour son concert Musicals sous les étoiles. Retrouvez toute la programmation sur le site internet officiel.


Blood Brothers de Willy Russell

Du 13 juillet au 3 septembre 2021
Au festival Bruxellons! au Château du Karreveld
Avenue Jean de la Hoese 32, 1080 Molenbeek-Saint-Jean, Belgique

Livret, paroles et musiques : Willy Russell ; Mise en scène : Jack Cooper et Daniel Hanssens ; Direction musicale : Laure Campion ; Costumes : Béatrice Guilleaume ; Lumières : Laurent Kaye ; Adaptation française : Catherine Marcangeli et Stéphane Laporte

Avec : Léovanie Raud, Damien Locqueneux, Jeremy Petit, Lucie de Grom, Didier Colfs, Perrine Delers, Steve De Schepper, Baptiste Blampain

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.